Publié le : 9th juin 2021

CSDHI – Amnesty International a lancé un appel pour que la communauté internationale exerce des pressions sur les autorités iraniennes.

Amnesty International appelle à la libération des deux frères

En particulier, sur le chef du pouvoir judiciaire. AI les somme de libérer les frères iraniens, Vahid Afkari et Habib Afkari.

L’organisation de défense des droits humains a déclaré lundi 7 juin que les autorités iraniennes doivent détenir Habib et Vahid Afkari dans des conditions conformes aux normes internationales relatives au traitement des prisonniers. Et cela s’applique notamment à l’accès à des soins de santé adéquats et à leurs familles.

La justice iranienne a reconnu Vahid Afkari et Habib Afkari, coupables d’ « inimitié envers Dieu » et d’avoir participé à des manifestations de rue contre le régime. Celles-ci ont eu lieu à Chiraz, dans la province de Fars, entre fin décembre 2017 et début janvier 2018, ainsi qu’entre fin juillet et début août 2018.

La sentence d’Habib était 27 ans et trois mois de prison. Celle de Vahid, 25 ans de prison. Tous deux ont également été condamnés à 74 coups de fouet.

Les mollahs ont pendu leur frère, Navid Akkari

Les autorités ont pendu leur frère, le lutteur iranien Navid Afkari, dans la prison d’Adelabad en septembre 2020.  La justice l’avait accusé d’avoir tué un agent de sécurité pendant les manifestations.

Avant sa pendaison, il avait déposé une plainte. Il affirmait qu’on l’avait torturé pour faire de faux aveux, utilisés ensuite pour le condamner.

Amnesty International a déclaré que « Vahid Afkari et Habib Afkari ont subi des tortures et d’autres mauvais traitements à la prison d’Adelabad, à Chiraz. Depuis septembre 2020, ils sont détenus dans des cellules d’isolement sans fenêtre. Ils n’ont pas accès à des soins de santé adéquats, à l’air frais, aux appels téléphoniques et aux visites familiales en personne. »

Les autorités les ont arrêtés arbitrairement en 2018 après leur participation à des manifestations. Elles les ont fait disparaître de force. Elles les ont torturés à plusieurs reprises pendant des mois et condamnés à de longues peines d’emprisonnement à l’issue de procès manifestement inéquitables. »

Ecrire une lettre aux responsables iraniens

Amnesty International a appelé le public à écrire une lettre aux responsables, notamment au chef du pouvoir judiciaire, Ebrahim Raisi. Il s’agit d eleur demander de libérer les frères Afkari. Il est à noter que les autorités iraniennes les avaient arbitrairement arrêtés, torturés et emprisonnés après leur participation à la manifestation de 2018.

L’organisation a qualifié la détention de prisonniers d’opinion d’exemple de « détention irrégulière » au regard du droit international. Elle a appelé le public dans ses lettres aux autorités à libérer Vahid et Habib Afkari. »

Amnesty International a également déclaré qu’il fallait mener une enquête indépendante et impartiale, dans les meilleurs délais sur les allégations de torture et autres mauvais traitements qu’ils ont subis. Toutes les personnes soupçonnées d’être responsables pénalement devaient être traduites en justice dans le cadre de procès équitables, sans recours à la peine de mort.

Source : Iran HRM