Publié le : 11th juin 2021

retraites-fouet-iran

CSDHI – La justice iranienne a condamné à la prison et au fouet un retraité et militant syndical iranien. Parce qu’il a protesté. Ismail Gerami, 67 ans, participait activement aux manifestations organisées par des retraités pour obtenir des salaires plus élevés à Téhéran.

Selon des informations en provenance d’Iran, la 36e branche du tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné le militant syndical à cinq ans de prison, 74 coups de fouet. Mais aussi, il devra payer une amende de 2 millions de tomans pour « rassemblement et collusion contre l’État. » La plupart des travailleurs et des retraités iraniens reçoivent un peu plus de 2 millions de tomans par mois.

Avant cela, les forces de la sécurité avait arrêté Ismail Gerami, le 7 mars, devant le ministère du travail à Téhéran puis relâché le lendemain. L’arrestation  a eu lieu lors de manifestations pacifiques nationales de retraités.

Les forces du régime l’ont de nouveau arrêté, le 3 avril, à son domicile. Elles l’ont placé à l’isolement dans la prison du Grand Téhéran, également connue sous le nom de Fashafuyeh, quatre jours plus tard. Il est en prison depuis lors.

Selon l’épouse d’Ismail Gerami, elle n’a pas eu le droit de rendre visite à son mari malgré de nombreuses tentatives et demandes de renseignements auprès du tribunal d’Evine. Mme Rouhzadeh a également exprimé son inquiétude quant à la santé de son mari détenu.

Le régime iranien a l’habitude de condamner des militants pacifiques à des coups de fouet et à de lourdes peines de prison.

Source : Iran News Wire