Publié le : 11th juin 2021

CSDHI –  Les autorités iraniennes ont placé en détention un enseignant à la retraite, le 6 juin, pour avoir protesté contre la propagande électorale d’un religieux. Les faits se sont déroulés lors des funérailles de son cousin dans le comté de Germi, dans le nord-ouest de l’Iran.

Selon HRANA, l’homme s’appelle Issa Khabiri. Issa a protesté lorsqu’un religieux a déclaré, lors des funérailles de son cousin, que tous devaient participer à la prochaine farce électorale présidentielle. Les forces du régime l’ont transféré à la prison de la ville.

Les arrestations et les menaces des forces de sécurité, du pouvoir judiciaire et d’autres responsables du régime se sont multipliées ces dernières semaines. La raison est la future mascarade électorale.

Le régime sanctionnera sévèrement quiconque franchira la « ligne rouge » du régime dans le cyberespace concernant les prochaines élections. C’est ce qu’a déclaré, le 1er juin, le président de la Cour suprême du Kurdistan lors d’une réunion.

Le 8 juin, les agents ont arrêté un homme. En effet, il avait publié sur son compte Instagram des contenus « générateurs de tensions ». Cela concernait la future farce présidentielle en Azerbaïdjan occidental, dans le nord-ouest de l’Iran.

Le 23 mai, un journaliste kurde était arrêté dans la province occidentale d’Ilam à cause d’un article. Ce dernier était critique à l’égard d’Ebrahim Raïssi, actuel président de la Cour suprême d’Iran et candidat à la présidence.

Source : Iran News Wire