Publié le : 11th juin 2021

execution-iran.

CSDHI – Shahin Mirkhani était un prisonnier condamné à mort pour des accusations liées à la drogue. Les autorités l’ont exécuté à la prison de Shirvan (Nord Khorasan). À ce jour, le régime iranien a exécuté 38 personnes, dont une femme, pour des accusations liées à la drogue en 2021.

Selon les informations obtenues par Iran Human Rights, lapendaison a eu lieu à la prison de Shirvan le dimanche 6 juin. Shahin Mirkhani était âgé d’environ 40 ans. La justice l’avait condamné à mort pour des accusations liées à la drogue.

Une source informée a déclaré à IHR : « La justice iranienne a condamné à mort Shahin Mirkhani. la justice l’accusait d’avoir transporté 420 kilogrammes de méthamphétamine (stimulant). C’est dans la cour à l’arrière de la prison de Shirvan, où se trouve la potence qu’ils l’ont pendu, dimanche. »

Au moment de la rédaction de cet article, les médias nationaux ou les autorités iraniennes n’ont pas signalé l’exécution de Shahin.

Cela fait presque quatre ans que l’Iran a ajouté un article à la loi anti-narcotiques en 2017. Son objectif est de limiter spécifiquement les condamnations à mort et offrir un degré général de sursis dans certains cas. Cependant, même si les chiffres ont diminué cette année-là, les mollahs utilisent toujours la peine de mort, dans les affaires liées à la drogue.

Selon le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort en Iran, au moins 25 personnes sont mortes par pendaison pour des accusations liées à la drogue en 2020.

Cependant, les mollahs iraniens ont exécuté au moins 38 personnes, jusqu’à présent. Les condamnations à mort se basaient sur des accusations liées à la drogue en 2021, la majorité d’entre elles étant des minorités baloutches.

Le 3 mai, IHR a publié un rapport sur la peine de mort au cours des quatre premiers mois de 2021. dans celui-ci, il exprime son inquiétude face à l’augmentation significative du nombre d’exécutions liées à la drogue. Il continue de mettre en garde contre la poursuite de cette tendance.

Source : IHR