Publié le : 2nd février 2016

nona rohani paris

France Info – Lors de la conférence de presse commune tenue par François Hollande et son homologue iranien, François Hollande a assuré avoir rappelé à Hassan Rohani « l’attachement de la France aux droits de l’homme ». « C’est un nouveau chapitre de nos relations qui s’ouvre aujourd’hui », a déclaré le président français François Hollande.

Plus tôt, dans l’après-midi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté place Denfert-Rochereau, à Paris, contre la visite officielle du président iranien. Ils protestent notamment contre les exécutions qui se poursuivent en Iran et la violation régulière des droits de l’homme dans le pays. Ils ont du mal à accepter que le président iranien soit reçu en grandes pompe en France.

Sono ultra-puissante, écran géant sur un podium et des centaines de manifestants qui brandissent des drapeaux iraniens et des pancartes « Non à Rohani » : place Denfert-Rochereau, ce jeudi, la mise en scène est étudiée. Sur une remorque, à côté, plusieurs personnes vêtues de jaune, une corde autour du cou, symbolisent les exécutions qui se poursuivent en Iran.

Dans le cortège, beaucoup d’Iraniens exilés, parfois venus d’autres pays européens. Paria Kohandel n’a que 18 ans. Elle a fui l’Iran il y a quelques mois; son père est prisonnier politique depuis plus de 10 ans et la jeune femme a du mal à accepter la visite de Rohani en France. « J’ai éte choquée, en Iran, l’image de la France est celle d’un pays démocratique. L’Iran a exécuté 2000 personnes, estime-t-elle. Rohani est celui qui les a fait exécuter… Et ici, ils reçoivent ce mollah… »

Lire l’article en entier