Publié le : 13th octobre 2020
prison-iran

Le pénitencier central à Karaj

CSDHI – Le régime d’Iran avait condamné un prisonnier à deux reprises à qisas (châtiment en nature) et à mort pour meurtre et viol. En conséquence, il l’a exécuté au pénitencier central de Karaj.

Selon le site web du journal iranien, le dimanche 5 octobre au matin, les agents du régime ont exécuté un prisonnier au pénitencier central de Karaj. Le régime a révélé l’identité du prisonnier. Le régime l’a condamné à deux reprises à qisas pour deux meurtres, mais aussi condamné à mort pour viol. Il s’appelait Massoud. Les informations ne précisent pas quelle peine a été mise en œuvre. Mais il semblerait qu’il s’agisse de la peine de mort pour l’accusation de viol.

Expliquant les détails de l’affaire, l’article indique que Massoud avait « tué son beau-frère et sa femme » et « violé » sa femme.

Dans les affaires de viol, la probabilité que les accusés soient torturés pour obtenir des aveux par la force est très élevée. L’Iran est l’un des rares pays à prononcer la peine de mort pour viol.

Source : IHR