Pin It

ImageImagePARIS, 9 août 2007 (AFP) - Une centaine de personnes ont participé jeudi à un rassemblement près de l'ambassade de la République Islamique d'Iran à Paris dans le cadre de la journée d'action mondiale organisée pour la libération de deux syndicalistes détenus en Iran, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette manifestation était organisée à l'appel d'Amnesty International, de la Confédération syndicale internationale (CSI) et de la Fédération internationale du transport (ITF).

Des pancartes demandant la "liberté syndicale en Iran", "l'arrêt des massacres" et la "libération des étudiants et des ouvriers" étaient brandies par les manifestants.
Les deux syndicalistes, Mahmoud Salehi et Mansour Ossalou, sont détenus en Iran "uniquement en raison de leurs activités syndicales pacifiques", selon la CSI.
Mansour Ossalou, responsable du Syndicat des conducteurs d'autobus de Téhéran et Faubourgs, est emprisonné à Evine (nord de Téhéran) depuis juillet, après plusieurs mouvements des conducteurs d'autobus de Téhéran pour protester contre leurs bas salaires et leurs conditions de vie.


Il a été condamné à quatre ans de prison pour action contre la sécurité nationale et un an de prison pour propagande contre le régime islamique, selon l'agence Isna.
Mahmoud Salehi, porte-parole du Comité fondateur pour la création de syndicats, a été condamné en novembre 2006 à une peine de quatre ans d'emprisonnement pour "conspiration en vue de commettre des crimes contre la sûreté de l'tat", explique la CSI. Sa peine a depuis été réduite à un an d'emprisonnement et trois ans de sursis.