Pin It

expo 17aout Mariedu1 Paris Iran 1

Justice pour les victimes du massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988 en Iran

CSDHI -À l'occasion de l'anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques en Iran, une exposition de photos et de documents a été organisée, à l’initiative du CSDHI, les 16 et 17 août, à la mairie du 1er arrondissement de Paris.

Pin It

génocide iran rené le honzec 235x268Contrepoints.org, par Hamid Enayat - À proximité de l’Église Saint-Germain-l’Auxerrois dont elle reproduit une partie de la façade, la mairie du 1er arrondissement de Paris accueille les mercredi et jeudi, 16 et 17 août, une exposition pas comme les autres sur un génocide pas comme les autres.

Pin It

Pour MohammadiCSDHI – En raison de l’ascension du Mouvement pour la recherche de la justice de 1988, le président du régime iranien Hassan Rohani a été contraint de renvoyer son ministre de la justice, Mostafa Pour Mohammadi, de son cabinet.

Pin It

logo massacre88 IranCSDHI - En 250 mots, durant l’été 1988 en Iran, la fatwa écrite de la main de Khomeiny ne connait pas de précédent dans l’histoire de l’islam ; jamais un chef religieux à travers les siècles n’aura proclamé un ordre aussi sanglant.

Pin It

banderole allemandesAl Arabiya - Par Struan Stevenson, le 4 août 2017 - Sur les banderoles en allemand, on peut lire : « Les personnes responsables des massacres de 1988 en Iran doivent être traduites devant les tribunaux » (Reuters). Amnesty International vient de publier un rapport de 94 pages intitulé « Pris dans un réseau de répression : les défenseurs des droits de l'homme en Iran attaqués ».

Pin It

manifestation villepinte 2017Al Arabiya English - En Iran, les années 1980 sont connues comme une décennie sanglante alors que des milliers d'opposants politiques ont été exécutés au cours d’un massacre massif brutal.

Pin It

ancien ministre du renseignementINU - Ali Fallahian, ancien ministre du renseignement d'Iran, a participé à une interview avec Tarikh Online - un site Web d'information affilié à l'État, au début de ce mois. Il a admis que le Guide Suprême à l'époque, l'ayatollah Khomeini, a ordonné, dans une fatwa en 1988, l'exécution de toutes les personnes liées à l'opposition iranienne (MEK/OMPI).

Pin It

30.000 executionsRadio Farda, 22 juillet - L'imam du vendredi de Téhéran, Ahmad Khatami, a déclaré qu'il fallait donner une médaille d'honneur à ceux qui, sous les ordres de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, ont exécuté des milliers de prisonniers durant l'été 1988 en Iran.

Pin It

brtish committee for iran freedomBritish Committee for Iran Freedom, le 18 juillet 2017 - Lors d'une conférence à la Chambre des communes, le 18 juillet, des dizaines de députés et leurs pairs ont appelé le gouvernement britannique à condamner le massacre des 30 000 prisonniers politiques en Iran en 1988 et à presser le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l'Iran, à former une commission d'enquête afin de traduire en justice les auteurs de ce crime contre l'humanité.

Pin It

Fallahian No. Imam Khomeini said you must execute CSDHI - Dans une interview avec une chaîne de télévision financée par le régime iranien, Ali Fallahian, ancien ministre iranien du Renseignement, notamment impliqué dans l’attentat à la bombe contre le centre culturel juif AMIA qui a tué 85 personnes, le 18 juillet 1994, à Buenos Aires, en Argentine, parle du climat qui entourait l'exécution massive de plus de 30 000 prisonniers politiques en Iran au cours de l'été 1988.