Pin It

massacre 30.000 IranCSDHI - Le 9 mars une réslution sur le massacre de prisonniers politiques de 1988 en Iran a été présentée à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants américaine par une dizaine de députés.

Pin It

zohreh bijanyarCSDHI – « Au cours de l'été 1988 plus de 30.000 prisonniers politiques ont été exécutés dans pratiquement toutes les villes d'Iran. Ma sœur Zahra Bijanyar en faisait partie après avoir passé 7 années de sa vie en prison et subi des tortures », raconte Zohreh Bijanyar à l’ONU à Genève le 14 mars 2017.

Pin It

topelement24Heures (Suisse) - Par Alain Jourdan - En août dernier, le fils de l’ayatollah Hossein Ali Montazeri a rendu public un enregistrement audio dans lequel on entend son père, décédé en 2009, évoquer l’exécution en 1988 de milliers d’opposants parmi lesquels des femmes des enfants.

Pin It

iran 1988 massacre

MEDIAPART - Le massacre de 1988 en Iran, un crime contre l’humanité qui réclame reconnaissance et justice au Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies. Les ONG recommandent « que le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme et le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, nomment une commission internationale chargée d'enquêter sur ce crime atroce.

Pin It

30.000 executionsCSDHI - De nombreuses ONG de divers pays ont appelé "la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des droits humains en Iran, Asma Jahangir, à mener une enquête sur le massacre de 1988 dans le cadre de son mandat".

Pin It

progresse(6 octobre 2016) - Un groupe de Canadiens iraniens demande au gouvernement d'ajouter un nouvel élément inflexible à sa résolution annuelle des Nations Unies sur le douteux dossier de l'Iran en matière de droits de l’homme - un appel à une enquête internationale sur les crimes de guerre. Le groupe, qui se nomme « les Amis canadiens pour un Iran démocratique », a fait cette demande en octobre 2016 lors d'une conférence de presse à la Colline du Parlement.

Pin It

business wireBUSINESS WIRE (Washington) - Les législateurs bipartisans approuvent une résolution visant à traduire en justice les auteurs du massacre des prisonniers politiques en Iran en 1988. Le soutien bipartisan croit en faveur d'une résolution de la Chambre des représentants introduite par le député Michael McCaul (R-TX), le président du Comité de la sécurité intérieure, Eliot Engel (D-NY), membre de haut rang de la Commission des affaires étrangères au sein de la Chambre des représentants (HFAC) et Ed Royce (R-CA), le président du HFAC. La résolution condamne la situation des droits de l'homme qui se détériore en Iran et le régime iranien "pour le massacre de 1988 et pour avoir nié les preuves de ces crimes manifestes contre l'humanité".

Pin It

massacre de 1988 en IranCSDHI - Lors d'une conférence à Paris le 26 novembre intitulée"Appel à la Justice, fin de l'impunité pour les auteurs des massacres en Iran et en Syrie", en présence de Maryam Radjavi, la dirigeante de l'opposition iranienne, de juristes et de personnalités, notamment de l'opposition syienne, Jacques Gaillot est venu témoigner. A son habitude, il porte un message fort et profond.

Pin It

Ahmad MontazeriCSDHI - A défaut de pouvoir l'éliminer physiquement, les mollahs vont le bâillonner pour une longue période en Iran. Or il s'agit d'un des leurs, Ahmad Montazeri, fils du dauphin déchu de Khomeiny.

Pin It

herald scotlandHerald Scotland - 15 novembre 2016 - L'Assemblée Générale des Nations Unies débattra d'un rapport sur les droits de l'homme en Iran, ce mois-ci. Le rapporteur spécial des Nations unies sur l'Iran, l'auteur du rapport, s'est vu refuser l'accès au pays, mais se basant sur des centaines d'entretiens et d'analyses prudentes, il a décrit la situation en Iran comme étant sinistre. Ila noté l'augmentation dramatique des exécutions, beaucoup d'entre elles en public, sous la gouvernance prétendument "modérée" du président Hassan Rohani. Quelques 3 000 exécutions ont eu lieu au cours de ses trois années de fonction.