justiceCSDHI – Le chef de la prière du vendredi à Téhéran, en Iran, Ahmad Khatami, a souligné dans son sermon du vendredi que les séditieux, qu'il s'agisse d'étudiants, d'ecclésiastiques, etc., devaient être traduits devant la justice.

« J'ai également annoncé, lors des séditions de 2009, et je le répète, que dans notre jurisprudence, quiconque se dresse et descend dans la rue contre une règle islamique juste, et tue des gens, est un baghi (rebelle) et la sentence pour un baghi dans notre jurisprudence est l'exécution », a-t-il ajouté.

 

Source : Agence de presse officielle, Fars - 2 février 2018

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @CNRIfemmes: Délégation de mères de martyrs pour la liberté en Iran Madame Ibrahimpour, mère courage, raconte l'histoire de sa famille.…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Gary Duran Vadell : En occident on ne peut fermer les yeux sur les violatons des droits en Iran. L'Europe ne peut oublier s…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Rama Yade : aujourd'hui, nous sommes toutes des Iraniennes. Aujourd'hui le visage de l'Iran sont les femmes. Maryam Radjavi…

csdhi.org