execution iranCSDHI – Cela démangeait trop les mollahs en Iran. Ayant dû réduire les exécutions sous la pression des campagnes internationales incessantes des défenseurs des droits humains en Iran, les revoilà à brandir la seule chose qu’ils savent faire face aux manifestations qui ont repris en Iran.

Après un mois de juillet meurtrier avec ses 40 exécutions, au moins six condamnés à mort ont été transférés à l'isolement dans le sinistre pénitencier de Radjaï-Chahr à Karadj, en vue de l’application de leur peine.

Karadj était depuis deux jours en ébullition avec de nombreuses manifestations aux cris de « A bas la dictature ».

Ils risquent d’être pendus à tout moment.

Deux des prisonniers ont été identifiés comme étant Saman et Sassan Yamini du quartier 1 de la prison. L'identité des autres prisonniers et leur nombre exact n'est pas encore connu.

Le régime iranien déteint le record des exécutions au monde par nombre d’habitant. Rohani considéré par certains comme « modéré » a repoussé toutes les limites avec plus de 3000 exécutions sous son mandat présidentiel, dont 83 femmes et beaucoup de prisonniers mineurs au moment des faits.

Ce bilan a valu au régime des mollahs des dizaines de condamnations par l’ONU et les organismes de défense des droits humains.

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter