exécutions rajai chahr iranCSDHI - Dix prisonniers ont été exécutés à la prison de RajaÎ Chahr, en Iran, le mercredi 14 novembre.

Selon les sources du RSI, Vahid Mazloumin et Mohammad Esmaeel Ghasemi, qui ont été pendus sur des accusations de corruption économique, en faisaient partie. Huit autres ont été exécutés pour meurtre.

Vahid Mazloumin, surnommé le "sultan de la monnaie" par les médias, était un commerçant accusé de manipulation du marché des devises. Mohammad Esmaeel Ghasemi aurait fait partie du réseau de Mazloumin et aurait été impliqué dans la vente de pièces d'or, a annoncé Mizan.

Il est à noter que l’Iran Human Rights (IHR) a fermement condamné les exécutions pour corruption. Mahmood Amiry-Moghaddam, directeur et porte-parole de l'organisation, a déclaré :

« La peine de mort est une peine inhumaine, et le droit international interdit la peine de mort pour le chef d’accusation de corruption économique, qui n'est pas considérée comme le délit le plus grave.

De plus, les prisonniers ont été condamnés à mort à l'issue d'un procès inéquitable devant un tribunal illégal. Le principal but de l’exécution de ces deux personnes est de créer un climat de peur dans la société, non de combattre la corruption.

Les autorités iraniennes savent que le système a des organes corrompus, tels que le pouvoir judiciaire et le Guide suprême, qui ont un pouvoir absolu et n’ont de compte à rendre à personne, sont les principales sources de corruption dans le pays. Nous appelons les autorités iraniennes à mettre fin à la politique d'utilisation de la peine de mort comme solution à tous ses problèmes ».

Parmi les personnes qui ont été exécutées pour meurtre, IHR a identifié quatre personnes: Saman Yamini, Ali Iranshahi, Ali Amindokht et Sam Sagvand.

Les médias iraniens n'ont jusqu'à présent pas publié d'informations relatives aux exécutions susmentionnées pour meurtre.

Sources : Site Web officiel, Mizan - 14 novembre 2018 et Iran Human Rights - 15 novembre 2018

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @amnestybe: En 1988, l' #Iran a secrètement exécuté des milliers d'opposants politiques se rendant coupable de crimes contre l’humanité.…

csdhi.org