executions massives IranCSDHI - L'Iran a exécuté, jeudi, 12 prisonniers dans la prison centrale de Kerman, la plupart d'entre eux avaient été reconnus coupables délits liés à la drogue.

Abdolghani Ghalandarzehi, Yaghub Ghalandarzehi, Jalil Khodabakhsh et Yousef Jalaledin, tous appartenant à la minorité ethnique balouche iranienne, ont été identifiés.

Selon des témoins, les corps de 12 personnes exécutées ont été remis à leurs familles.

Plus récemment, le 21 novembre, les autorités iraniennes ont pendu collectivement trois prisonniers en public à Chiraz sous l'inculpation de « moharebeh » (inimitié envers Dieu).

Dans une autre affaire, le 14 novembre, l’Iran a procédé à une exécution massive de 10 prisonniers à la prison Gohardasht de Karaj.

Le Conseil national de la Résistance iranienne en novembre a appelé tous les défenseurs internationaux des droits humains, en particulier le Haut-Commissaire aux droits de l'homme et le Rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Iran, ainsi que le Groupe de travail sur la peine de mort arbitraire, à condamner ces exécutions.

Source : Les droits de l’homme en Iran

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @amnestybe: En 1988, l' #Iran a secrètement exécuté des milliers d'opposants politiques se rendant coupable de crimes contre l’humanité.…

csdhi.org