Raisi iranCSDHI - La nomination d'Ebrahim Raisi, qui a participé aux « commissions de la mort » qui ont ordonné les exécutions extrajudiciaires de milliers de prisonniers en Iran en 1988, à la tête de la justice iranienne, représente un rejet total de l'Etat de droit et une récompense pour les personnes impliquées dans les crimes contre l'humanité.

Le Centre pour les droits de l'homme en Iran (CDHI) condamne avec force sa nomination.

« Raisi devrait faire l’objet de poursuites et devenir le responsable du pouvoir judiciaire enverra un message clair : la règle de droit n'a pas de sens en Iran, et ceux qui ont participé à un meurtre de masse seront récompensés ».

Pour en savoir davantage : https://iranhumanrights.org/2019/02/choosing-raeesi-as-judiciary-head-will-be-a-catastrophe-for-justice-in-iran/

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @afchine_alavi: Tchaharchanbé Souri, fête du feu à travers l'Iran, s’est transformée en mouvement de protestation contre le régime des m…

csdhi.org