Pin It

Alireza Shir Mohammad Ali mort amnesty international iranCSDHI - Le prisonnier politique iranien Alireza Shir-Mohammad-Ali, âgé de 21 ans, a été poignardé à mort par deux membres du régime iranien dans le Grand Pénitencier de Téhéran, le lundi 10 juin 2019. Dans un communiqué, Amnesty International a qualifié le meurtre de choquant.

Dans cette déclaration, Amnesty International exhorte les autorités iraniennes à ouvrir rapidement une enquête efficace, impartiale, indépendante et transparente sur le meurtre de Shir-Mohammad-Ali. L’enquête devrait identifier toutes les défaillances de l’État ayant contribué à sa mort et remédier à celles-ci, selon la déclaration. Amnesty International craint que le décès de Shir-Mohammad-Ali ne soit à l'origine du fait que lui-même et les autres prisonniers condamnés pour des infractions sans violence ne soient pas séparés des prisonniers condamnés pour des infractions violentes.

La victime a été arrêtée en juillet 2018 et incarcérée pour avoir insulté le fondateur du régime iranien Ruhollah Khomeiny et le Guide suprême du régime actuel, Ali Khamenei, en tant que prisonnier politique. Il était accusé de diffuser de la « propagande » contre le régime. Il a été condamné à huit ans de prison.

Le régime iranien assassine des prisonniers politiques dans ses prisons. En janvier 2018, le régime a arrêté des milliers de manifestants qui avaient participé aux soulèvements nationaux. Les autorités iraniennes ont par la suite déclaré que plusieurs prisonniers s'étaient suicidés en prison alors que tout indiquait clairement qu'ils avaient été assassinés par des gardiens de prison.

La même année, le régime a assassiné un militant écologiste dans ses prisons et a déclaré qu'il s'était suicidé.

Source :