Pin It

exécutions iranCSDHI – Au cours du mois de juillet, le rythme des exécutions en Iran s’est accéléré. Voici un bref résumé du bilan meurtrier de l’Iran, au mépris total des droits humains.

A Kashan, le procureur général adjoint a déclaré : « Un assassin a été pendu après un affrontement qui s'est produit en 2018 ».

« Après la condamnation à mort prononcée par le tribunal de Kashan et sa confirmation par la cour d'appel de la province ... La sentence a été exécutée dimanche 21 juillet dans la prison de la ville », a déclaré Rouhollah Dehghani. (Source : Agence de presse ISNA - 21 juil. 2019)

A Oroumieh, lLe procureur général et le tribunal révolutionnaire ont annoncé l'exécution de deux femmes.

Mustafa Habibi a déclaré aux journalistes : « Le 23 juillet, deux femmes ont été exécutées à la prison centrale d'Oroumieh. A.R et N.N ont été arrêtées pour meurtre et complicité de meurtre dans une affaire commune et elles ont été condamnées à qisas ».

Les prisonnières se trouvaient en prison depuis 15 ans. (Source : Agence de presse officielle ISNA, Agence de presse Fars - 24 juillet 2019)

A Bandar Abbas, mercredi 24 juillet au matin, un prisonnier a été exécuté dans la prison centrale de la ville. Le prisonnier a été condamné à mort par un prétendu « meurtre ». Il se nommait Peyman Hamdolahi. L'exécution de ce prisonnier n'a pas encore été relayée par les médias iraniens. (Source : Iran Human Rights - 24 juillet 2019)

A Chiraz, un prisonnier a été exécuté à la prison d'Adelabad. Il a été condamné à mort pour meurtre. Le prisonnier s’appelait Arash Shah Hosseini. Il a été arrêté il y a environ 3 ans lors d'une bagarre et il était incarcéré dans la prison de Chiraz depuis lors. (Source : Les Militants des droits de l'homme en Iran, Iran Human Rights - 25 juillet 2019)

A Zanjan, jeudi 25 juillet au matin, un prisonnier a été exécuté. Il avait été condamné à mort pour trafic de drogue armé. Il s’appelait Heshmat Imani et il était âgé de 34 ans.

Il a été arrêté et placé en détention en 2015. Puis, il a été transféré dans une cellule d'isolement le mardi 23 juillet avec un autre prisonnier, Kamran Nasirifar.

L'exécution de Heshmat Imani n'a pas encore été annoncée par les médias iraniens. (Source : Les Militants des droits de l'homme en Iran, Iran Human Rights - 26 juillet 2019)

A Nur, un jeune homme a été pendu, dimanche 28 juillet au matin, en présence de membres des forces de l'ordre.
Le procureur général de Nur a déclaré : « Le jeune homme de 23 ans a été pendu en prison. Sa pendaison a été mise en œuvre par qisas à la prison de Nur ».

Le condamné avait tué un jeune homme de 19 ans, il y a environ cinq ans, au cours d’une bagarre au couteau. (Agence de presse IRNA - 28 juil. 2019)

Nur est un canton de la province de Mazandaran en Iran. La capitale du canton est Nur.

Cette dernière semaine de juillet 2019, trois prisonniers inculpés de meurtre ont été exécutés à la prison centrale de Tabriz. Selon le réseau kurde des droits de l’homme (KHRN), le mardi 23 juillet 2019, deux prisonniers accusés de meurtre, Aqeel Shadehi, d'Ajabashir et Jalal Baba'i de Maragheh, ont été pendus, dans la prison de Tabriz.

Un autre prisonnier, Behnam Ranjbar, de Marand, a été exécuté pour le même chef d'accusation. Il avait été détenu dans le pavillon de psychothérapie, un jour après les personnes susmentionnées.

Les réseaux officiels n'ont jusqu'à présent publié aucune information officielle sur l'exécution de ces prisonniers. (Réseau kurde des droits de l'homme - 27 juillet 2019)