Pin It

sahar iranCSDHI – Sahar, l’ « aube » en persan, a payé de sa vie sa passion du football. En Iran, les mollahs interdisent aux femmes l’entrée des stades pour y voir jouer des hommes.

Ils interdisent aussi à la presse de diffuser la moindre photo de femme faisant du sport…

Sahar s’était déguisée en homme pour aller soutenir son équipe préférée de football, recouverte de bleu de la tête aux pieds. Elle a été arrêtée et jugée. Les juges, corrompus et misogynes, l’ont condamnée à 6 mois de prison, six mois d’enfer. Sahar, à l’aube de sa vie, a tout rejeté en bloc : l’injustice qui lui était faite, les multiples contraintes imposées aux femmes en Iran, l’interdiction de vivre sa passion et la vie tout court.

Elle s’est immolée par le feu à la sortie du tribunal. Elle s’est éteinte à l’hôpital ce lundi 9 septembre au matin. Une vague de protestation et d’indignation a balayé les réseaux sociaux iraniens avec pour hashtag « la fille en bleu ». La majorité des doigts qui condamnaient le régime des mollahs pour ses lois barbares, condamnaient aussi la Fifa pour son inaction. Tous demandaient davantage de pressions pour faire lever cette interdiction inique et pour exclure la fédération de football des mollahs des rencontres internationales tant que les femmes ne pourront assister aux matches dans les stades. La Fifa entendra-t-elle enfin ces appels répétés ?

L’Iran sous le régime des mollahs détient le triste record de suicides de femmes au Moyen-Orient et celui tout aussi macabre d’exécutions de femmes, 94 sous la seule présidence de Rohani.