Pin It

sahar football iranCSDHI - Une photo publiée par le bureau du président iranien Hassan Rouhani montre le président de la FIFA, Gianni Infantino, tenant un maillot de football portant le nom de Rouhani, lors de la visite d'Infantino dans la capitale Téhéran le 1er mars 2018.

La FIFA a annoncé mercredi qu'elle enverrait « prochainement » des responsables en Iran pour examiner la possibilité d'autoriser les spectatrices à assister aux matchs de football du pays.

L'annonce intervient une semaine après l’auto-immolation par le feu d’une fan de football iranien devant un tribunal puis son décès, après avoir appris qu'elle serait emprisonnée pendant six mois pour avoir tenté de pénétrer dans un stade de Téhéran déguisée en homme.

« Une délégation de la FIFA sera sur place, sous peu, pour évaluer les préparatifs pour permettre aux femmes de se rendre dans le stade pour le prochain match de qualification pour la Coupe du monde en octobre », a déclaré la FIFA à l'AFP.

L'instance dirigeante mondiale n'a pas précisé la date de la visite, mais l'Iran, qui a participé à la Coupe du monde 2018, accueille le Cambodge, classé 170ème au monde, le 10 octobre.

Selon une source proche de la procédure, il s'agira d'une délégation de trois personnes représentant le département de la concurrence et le département de la sécurité de la FIFA.

La même source a indiqué que les responsables rencontreraient la fédération iranienne de football mais ils ont refusé de confirmer ou de démentir d'éventuelles discussions avec les autorités du pays.

L’Iran interdit aux spectatrices de pénétrer dans les stades de football et autres stades depuis 1981, les religieux iraniens affirmant qu’elles doivent être protégées de l’atmosphère masculine et de la vue d’hommes à moitié vêtus.

Le ministère des sports iranien a déclaré en août que les femmes seraient autorisées à entrer dans le stade lorsque l’équipe Melli, surnommée l’équipe nationale, jouerait son prochain match de qualification à domicile.

La mort de Sahar Khodayari a provoqué l'indignation des médias sociaux. De nombreuses célébrités, joueurs de football et activistes ont utilisé le hashtag #blue_girl pour appeler la FIFA à bannir l'Iran des compétitions internationales et les supporters à boycotter les matches.

Elle a été surnommée « fille bleue » en raison des couleurs de son club dans la capitale, Esteghlal FC.

L’Iran a subi des pressions de la FIFA pour permettre aux femmes d’assister aux qualifications de la Coupe du Monde 2022, et aurait reçu la date limite du 31 août pour se conformer.

L'interdiction des femmes dans les stades n'est pas inscrite dans la loi ni dans les règlements, mais est « impitoyablement appliquée », a déclaré Human Rights Watch, qualifiant cela de « violation claire des règles de la FIFA. »

Source : Radio Farda