Pin It

95 femme exécutée iranCSDHI -  Les autorités en Iran ont exécuté Leila Zarafshan. Elle est la 95ème femme exécutée en Iran sous le mandat de Rohani depuis 2013.

Elle était emprisonnée depuis cinq ans pour meurtre. L’Iran détient le record du monde d'exécutions de femmes et reste le seul pays où les mineurs sont exécutés.

Les autorités iraniennes ont également exécuté 11 autres personnes les 25 et 26 septembre. Les pendaisons des prisonniers identifiés comme Rauf Azadikhah, Shahaboddin Mohammad-Pour et Ebrahim Ahmadi-Pour ont été faites à la prison d'Oroumieh, dans le nord-ouest de l'Iran, le jeudi 26 septembre.

Au moins 3 800 personnes ont été exécutées sous le mandat du président du régime iranien Hassan Rohani. Cela place l'Iran au premier rang mondial en termes de nombre d'exécutions par habitant.

Le régime iranien aurait exécuté 285 personnes en 2018 et, depuis janvier 2019, 176 personnes ont été pendues en Iran. Le nombre d'exécutions le plus élevé a eu lieu en juillet et en août. Le nombre réel d’exécutions est beaucoup plus élevé car la majorité des peines de mort en Iran se déroulent en secret.

Depuis la nomination d’Ebrahim Raïssi en tant que nouveau chef du pouvoir judiciaire iranien, la situation des droits de l’homme s’est rapidement détériorée en Iran. Il faut rappeler qu'il est directement impliqué dans le crime contre l’humanité du massacre de 30.000 prisonniers politiques de l'été 1988.  

Le pouvoir judiciaire iranien a également condamné à mort un homme en mai pour son affiliation à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK).

Abdullah Ghasempour, 34 ans, a été arrêté le 21 mai 2018 pour avoir mis le feu à une base de la milice du Bassidj des gardiens de la révilution , d'avoir filmé l'événement et d'avoir envoyé le film aux médias de l'OMPI. Le 22 septembre, le sinistre juge Mohammad Moghiseh a condamné ce résistant à la peine capitale avec huit ans de prison pour « guerre contre Dieu », «rassemblement et collusion» et «appartenance à l'OMPI ».

Le Rapporteur spécial, Javaid Rehman, a déclaré que le nombre d'exécutions en Iran « reste l'un des plus élevés au monde ».

Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne (CNRI), a appelé à plusieurs reprises les organismes internationaux de défense des droits humains à envoyer une mission d'enquête internationales inspecter les prisons en Iran et y rencontrer les prisonniers politiques.

Source : Stop au Fondamentalisme