Pin It

exécution salmas iranCSDHI - Le régime des mollahs en Iran a mis en œuvre l’exécution d’un prisonnier à Salmas.

Ali Hamouzadeh avait été condamné à mort il y a 6 ans. Enfin, le jeudi 26 septembre 2019, il été pendu.

Mercredi 25 et jeudi 26 septembre derniers, le régime pénal iranien a pendu plus de 10 prisonniers dans les prisons de Gohardasht de Karaj, à Sanandaj et à Oroumieh.

Dans la notification du secrétariat du CNRI publiée le 26 septembre, la Résistance iranienne appelle une nouvelle fois le Secrétaire général des Nations Unies, le Haut-Commissaire et le Conseil des droits humains des Nations Unies ainsi que toutes les organisations internationales de défense des droits humains, à condamner tous ensemble, les pendaisons et exécutions arbitraires perpétrées par le régime des mollahs, et insiste pour que ce régime voit expulsé de l'ONU et que ses crimes soient portés à l’attention du Secrétaire Général de l’ONU et ses dirigeants poursuivis.

Au moins 3 800 personnes, dont 96 femmes, ont été exécutées sous le mandat du président du régime iranien Hassan Rohani. Cela place l'Iran au deuxième rang mondial en termes de nombre de personnes exécutées et au premier en termes de nombre d'exécutions par habitant.

« L'année dernière, le droit à la liberté d'expression a été soumis à des restrictions croissantes et à des violations persistantes du droit à la vie, à la liberté et à un procès équitable en République islamique, y compris 253 exécutions rapportées d'adultes et d'enfants », a écrit Javaid Rehman, rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Iran, dans son compte-rendu à l’Assemblée générale des Nations Unies le 16 août.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a appelé à plusieurs reprises le Conseil de sécurité des Nations Unies à se préparer à poursuivre en justice, les dirigeants du régime clérical et les responsables de quatre décennies de crimes contre l'humanité et de violation des droits humains en Iran.

Maryam Radjavi a exhorté tous les pays à « rejoindre le front international contre le fascisme religieux et à reconnaître le droit de la Résistance du peuple iranien à renverser le fascisme religieux et à obtenir la liberté ».

Source : Stop au Fondamentalisme