Pin It

exécutions iranCSDHI - Un responsable iranien a reconnu les exécutions de 15 000 personnes pour des infractions liées à la drogue depuis que les mollahs ont pris le pouvoir en 1979.

Jalil Mohebbi, secrétaire du personnel chargé de la promotion de la vertu et de la prévention du vice, a fait cette annonce au cours d'une séance à laquelle a assisté le responsable du pouvoir judiciaire.

Cependant, le porte-parole du pouvoir judiciaire, Parviz Esmaeili, a rejeté les données à la demande de l'agence de presse officielle Fars, et a déclaré que les statistiques ne sont pas précises et ne peuvent pas être publiées.

Maintenant, même si Esmaeili a nié ce chiffre, il est important de noter que le régime nie souvent les choses qui le font paraître mauvais. De plus, ces chiffres fournis doivent être considérés comme le strict minimum, car les autorités iraniennes procèdent de nombreuses exécutions en secret.

Néanmoins, le chiffre de 15 000 personnes exécutées pour des infractions liées à la drogue au cours des 40 dernières années est ahurissant, en particulier si vous considérez que le droit international dicte que les exécutions doivent être réservées aux crimes les plus graves.

Said Boumedouha, directeur adjoint d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a déclaré en 2015 : « Pendant des années, les autorités iraniennes ont utilisé la peine de mort pour répandre un climat de peur dans une action malavisée visant à lutter contre le trafic de stupéfiants mais il n’y a pas la moindre preuve démontrant qu’il s’agit d’une méthode efficace de lutte contre la criminalité. »

Considérant que le gouvernement iranien détient le record du monde des exécutions par habitant, il n’est pas surprenant qu’il exécute des personnes pour des infractions mineures. Le rapporteur spécial des Nations unies sur les droits humains en Iran, Javaid Rehman, a déclaré dans son dernier compte-rendu que l’Iran est toujours l’un des pays du monde où le nombre d’exécutions est le plus élevé.

Il a déclaré que « des estimations conservatrices indiquent qu'au moins 173 exécutions ont eu lieu » en Iran en 2019. Et ce ne sont pas seulement les délinquants toxicomanes qui sont visés.

L’Iran compte le plus grand nombre d’exécutions de mineurs au monde, peut-être parce que le droit international des droits de l’homme interdit l’utilisation de la peine de mort contre une personne de moins de 18 ans au moment des faits. Rehman a déclaré à la commission des droits humains de l'Assemblée générale des Nations unies qu'il avait des informations crédibles » concernant au moins 90 mineurs délinquants actuellement sous le coup d'une condamnation à mort en Iran.

Depuis que Hassan Rouhani est devenu président en 2013, au moins 3 800 personnes ont été exécutées par ce gouvernement.

Le gouvernement iranien exécute également des femmes pour meurtre, alors que la grande majorité d’entre elles ont été victimes de violences domestiques sans aucun recours légal en divorce ou ont quitté leur agresseur à cause des lois sexistes iraniennes. Au moins neuf femmes ont été exécutées depuis la seule mi-juin.

Source : Iran Focus