Pin It

exécutions iranCSDHI – L’Iran détient le record du nombre d’exécutions par habitant. Il utilise ces meurtres pour dompter la population et la soumettre à sa dictature. En voici les derniers exemples.

Exécution d'un prisonnier à Rasht

Le jeudi 31 octobre au matin, un prisonnier a été exécuté à la prison centrale de Rasht, en Iran. L'identité du détenu reconnu coupable de « meurtre avec préméditation » a été confirmée comme étant « Mehran Ghorbani ». L'exécution de ce prisonnier n'a pas encore été annoncée par les médias officiels iraniens. (Iran Human Rights - 31 octobre 2019)

Un prisonnier a été exécuté à la prison de Sepidar à Ahwaz

Le mardi 22 octobre, un prisonnier a été exécuté à la prison de Sepidar à Ahwaz. Le prisonnier âgé de 30 ans a été condamné à mort pour meurtre. Le condamné a été identifié ; il s’appelait Siamak Jamshidi et il était originaire d'Izeh, en Iran. La nouvelle de l'exécution de ce prisonnier n'a encore été communiquée à aucune agence de presse officielle. (Site Web Breathing in Confinement - 27 octobre 2019)
Izeh est la capitale du comté d'Izeh qui se situe dans la province iranienne du Khouzistan

Exécution d'un prisonnier à la prison d'Adelabad à Chiraz

Le lundi 4 novembre 2019, un prisonnier condamné pour meurtre a été pendu à la prison d'Adelabad à Chiraz, en Iran.
«Breathing in Confinement» - l’organe de presse de la Ligue des droits des prisonniers en Iran - a identifié ce prisonnier ; il s’agissait de « Hossein Askari » du comté de Marvdasht qui était détenu dans la cellule numéro 13 du quartier 10 de la prison d’Adelabad à Chiraz.

Hossein Askari, accusé de meurtre, aurait été incarcéré à la prison d'Adel Abad à Chiraz depuis 2016. N'ayant pas obtenu le consentement des proches de la victime, il a été pendu à la prison d'Adel Abad le lundi 4 novembre.

La nouvelle de son exécution n'a pas encore été publiée par les médias officiels. (Site Web Breathing in Confinement - 5 novembre 2019)