Pin It

gouverneur qods iranRadio Farda - Le gouverneur de Qal'eh Hassan Khan (une municipalité de Qods) a revendiqué la responsabilité d'avoir ordonné aux forces de sécurité de la République islamique d'ouvrir le feu sur les manifestants qui avaient envahi le bâtiment du gouverneur.

Le dimanche 1er décembre, Layla (Leila) Vaseqi a confié au quotidien officiel du gouvernement iranien que les forces du Corps de la Garde de la révolution islamique (les pasdarans) s'employaient activement à réprimer les manifestants dès le premier jour des manifestations contre le régime, en novembre.

Mme Vaseqi, âgée de 47 ans et qui a fait ses études en Russie et au Tadjikistan, a également affirmé que la plupart des gardes déployés au bureau du gouverneur étaient partis pour protéger l'hôtel de ville lorsque des manifestants ont envahi son bureau.

Insistant sur le fait qu'elle ne savait pas qui avait ordonné le retrait des gardes du bâtiment du gouverneur, Mme Vaseqi a affirmé : « Il ne restait que quelques gardes, et quand ils ont vu un essaim de personnes enragées se diriger vers le quartier généal du gouverneur, ils se sont retirés dans le bâtiment. Par conséquent, des manifestants en colère ont défoncé la porte et envahi le complexe. »

De plus, selon Mme Vaseqi, des manifestants fanfaronnant ont osé défier les quelques gardes qui étaient restés sur le site.

« Tuez-nous si vous le pouvez, ont scandé les manifestants, sachant que les gardes n'avaient pas la permission d'ouvrir le feu », a déclaré Vaseqi, ajoutant avec fierté : « En tant que gouverneur, j'ai immédiatement ordonné aux gardes de la sécurité de tirer sur quiconque pénétrerait dans le bâtiment du gouverneur ».

Cependant, Mme Vaseqi a omis de divulguer le nombre de personnes tuées après son ordre.

Entre-temps, elle a admis qu'après la chute de l'enceinte du gouverneur devant les manifestants envahisseurs, elle a quitté les lieux, s'est rendue au siège des pasdarans et elle est revenue avec davantage de forces armées.