Pin It

Sajjad Rezaei mort iranCSDHI - Sajjad Rezaei, un jeune iranien, a disparu le samedi 16 novembre 2019. Après cinq jours de recherches désespérées de sa famille, les forces de sécurité ont appelé pour leur dire que leur fils avait été tué. Puis, à 5 heures du matin le jeudi 21 novembre, ils ont abandonné son corps devant la morgue pour que sa famille s’en occupe.

Sajjad Rezaei avait 20 ans. Il avait terminé son service militaire obligatoire il y a à peine un mois et avait commencé à travailler. Il est né dans une famille qui rencontrait des difficultés financières. Il tenait donc à travailler et à se bâtir un avenir, mais cette ambition a été brisée à jamais par un coup de feu tiré par les forces de sécurité de la République islamique.

“Il aimait les voitures et il avait un diplôme de mécanicien”, a déclaré à IranWire l'un des parents de Sajjad Rezaei. « Il travaillait pour un atelier de pièces de rechange automobiles. Il a commencé à travailler à midi. Dans la soirée, entre six et huit heures, il a quitté son lieu de travail mais il n'est jamais rentré à la maison.

“Il a grandi chez nous », a déclaré le parent. « Nous avons grandi ensemble même s'il avait quelques années de moins que moi. Il était le seul enfant et il a eu une enfance difficile. Il était espiègle, intelligent, beau et sportif.”

Le soir du 16 novembre, alors que Rezaei rentrait de son travail à Malard, une ville de la province de Téhéran, pour se rendre à son domicile, les rues étaient envahies par des centaines de personnes. Il a rejoint la foule, mais bientôt, une balle l'a atteint par derrière et a mis fin à sa jeune vie.

Pendant des jours, sa famille l'a cherché, mais il n’y avait aucune trace de lui. Puis, le jeudi 21 novembre, les agents de sécurité ont appelé la famille pour leur dire que leur fils était mort. Ils leur ont dit qu'ils pourraient récupérer son corps ; de nombreuses familles ont eu des difficultés à récupérer les corps de leurs proches au cours des 10 derniers jours. Mais, comme d'habitude dans le cas des personnes tuées lors des récentes manifestations, il y avait des conditions : il était interdit à la famille de parler de ce qui s'était passé et les cérémonies devaient être privées.

“Ils ont appelé cinq jours plus tard et ont demandé à la famille d'aller récupérer le corps”, a déclaré le member de sa famille. « Son père a emmené le corps dans la ville de Mahalat (dans la province de Markazi) pour y être enterré. Ils avaient laissé le corps en dehors de la morgue. Ils ont dit que nous n'avions pas le droit de faire une grande cérémonie et que seuls les membres de la famille devaient être présents.”

Le parent a déclaré à IranWire que le corps d'une jeune femme avait également été laissé à l'extérieur de la morgue, à côté de Sajjad Rezaei. « Une de nos connaissances était à la morgue et a dit que la jeune fille avait 17 ou 18 ans. Elle avait une grande blessure dans le dos. Il semble qu'elle soit tombée et qu'ils l'aient abattue par derrière.

Iranwire ignore l'identité de la jeune fille.

“Tous ceux qui ont été tués étaient nos frères et sœurs”, a déclaré le parent. “Nous sommes tous en deuil. Peut-être pouvons-nous faire quelque chose. On doit faire quelque chose.”
https://iranwire.com/fr/features/6518

Source : Iranwire