Pin It

exécution iranCSDHI – Deux prisonniers, condamnés à mort pour meurtre, dont un homme âgé de 81 ans, ont été pendus dans la province de Chaharmahal Bakhtiari, en Iran, à l'aube du lundi 27 janvier 2020.

L'agence de presse officielle, ROKNA, a signalé les exécutions mais elle n'a pas précisé dans quelle prison les exécutions ont eu lieu.

L’agence de presse officielle, ROKNA, a cité les propos du procureur public et révolutionnaire de Chaharmahal et de la province de Bakhtiari en Iran, qui a déclaré : « Un des prisonniers dont le nom commence par les initiales, Kh. Gh., qui est âgé de 81 ans, habitait à Boroujen et il avait été condamné à mort en 2017. »

L’autre prisonnier, portant les initiales de A. Gh., âgé de 31 ans, résidant à Khan-Mirza, a été condamné à mort en 2013, a indiqué le procureur Abdulreza Ali-Mohammadi.

L’utilisation délibérée par l’Iran de la peine capitale est une source constante d’indignation et de condamnations internationales. Selon plusieurs organismes internationaux indépendants, dont le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme en Iran et Amnesty International, l'Iran est le premier État en matière d'exécutions par habitant, deuxième derrière la Chine en termes de chiffres. L'Iran arrive également en tête du classement des exécutions de mineurs et de mineurs délinquants.

Au moins deux cent soixante treize personnes, dont neuf mineurs délinquants et dix-sept femmes, ont été exécutées en 2019.

Trente-six ont été exécutés sur la base d’accusations liées à la drogue. Les chiffres réels sont beaucoup plus élevés parce que la plupart des exécutions en Iran sont effectuées dans le secret, à l'abri des regards de la population au cours desquelles, seuls les décideurs et les exécuteurs sont présents.

Source : Iran HRM