Pin It

Amir Arshad Tajmir victime iranCSDHI - Le régime iranien a fait preuve d'un bilan notoire en réponse aux griefs légitimes du peuple.

Rien qu'au cours de la dernière décennie, les forces de sécurité ont à maintes reprises ouvert le feu sur des manifestants qui ne cherchaient qu'à obtenir des droits civiques et des libertés fondamentales.

Bien entendu, les autorités n'ont jamais annoncé le véritable nombre de morts ni même le nombre de détenus.

En juin 2009, la société iranienne a soudainement déferlé dans les rues pour protester contre la fraude du régime aux élections présidentielles. Cependant, « les élections n'étaient qu'une excuse, le principe du système était la cible », les autorités du régime ont admis par la suite que les manifestants avaient cherché à renverser le régime religieux dans son intégralité.

En fin de compte, les mollahs n’ont réussi à réprimer la volonté populaire de liberté, de justice et d’égalité que par la violence. De plus, ils ont mis en place cette voie pour les prochains soulèvements en janvier et juillet 2018, novembre 2019 et janvier 2020.

Le Guide suprême du régime, Ali Khamenei, a également recommandé à ses mercenaires en Irak et au Liban de mettre en œuvre cette voie pour réprimer les protestations de leur peuple. Il a envoyé son bras droit et le chef des Gardiens de la révolution de l'époque, Qassem Soleimani, pour superviser et orchestrer l'opération d'oppression et préserver l'ingérence de Téhéran dans ces pays. Soleimani a également provoqué un véritable bain de sang en Irak en utilisant des tireurs d'élite et des mitrailleuses lourdes.

Cependant, les protestations irakiennes ont continué ! Les passions du peuple iranien pour un gouvernement libre et démocratique n'ont jamais cessé, malgré les milliers de morts, de blessés et les nombreuses arrestations qui racontent les horribles histoires des cachots des mollahs.

Amir Arshad Tajmir a été l'une des victimes des manifestations de 2009. Le 27 décembre 2009, ce manifestant de 25 ans, comme beaucoup d'autres jeunes, est descendu dans la rue pour se joindre aux manifestations antigouvernementales. Cependant, lui et beaucoup d'autres ignoraient que les autorités avaient pris la décision de mettre fin aux manifestations à tout prix.

À la mi-journée, des forces oppressives ont commencé à faire couler le sang pour préserver l’enceinte de Khamenei. Ils ont tué les manifestants qu'ils pouvaient. De nombreuses personnes ont été abattues par balles réelles. Cependant, Amir Arshad a été écrasé par un véhicule de police qui a définitivement ouvert son chemin dans la foule. Avec beaucoup d'autres, il est finalement tombé dans leur sang mais dans la fierté et la dignité.

Dernièrement, la mère d'Amir a publié une lettre adressée à son fils perdu. Elle a écrit :

Pour mon fils combattant, Amir Arshad Tajmir

Ils t'ont tué alors que tu étais ma patrie.

Aujourd'hui, alors que des millions d'Amir Arshad, qui étaient la patrie de leurs mères, ont été tués, comment puis-je faire mon deuil et supporter cette distance entre nous ?

Ma terre brûle, pleure, et sanglote pour les gens qui ont été enlevés à cause de l'incompétence des imbéciles !

L'Iran est devenu une prison avec des tortionnaires ignorants qui sucent le sang des gens, s'enivrent et chantent "Mort à..."

La mort suffit, la nation qui détestait vos principes et vos attentes cherche à vivre.

L'obscurité est suffisante, la nation qui détestait l'ignorance et l'obscurité cherche la lumière.

Entendez leurs cris quand ils crient : "La lumière finira par vaincre l'obscurité."

 

Source : INU