Pin It

exécution iranCSDHI - Une exécution a été effectuée à la prison de Shirvan, en Iran. Elle s'ajoute à toutes les violations des droits humains, qu'effectue chaque jour, chaque semaine, le régime des mollahs.

Le samedi 29 février 2020, Ahmad Mahrokhi accusé de meurtre en 2016 et condamné à mort, a été exécuté à la prison de Shirvan. Son exécution n'a pas été annoncée dans les médias ou les sources officielles iraniennes. (Les militants des droits de l'homme en Iran – le 1er mars 2020)

Une exécution à la prison d'Oroumieh

amir mohammad poor exécuté iranÀ l'aube du dimanche 1er mars 2020, au moins un prisonnier a été exécuté à la prison d'Oroumieh. Amir Mohammad-Poor, originaire de Bukan, était détenu dans le quartier des jeunes de cette prison. Il a été condamné à mort pour meurtre. Comme le rapportait le site Internet, Hengaw, il avait moins de 17 ans au moment du crime. (Les militants des droits de l'homme en Iran, Hengaw – le 1er mars 2020)

Une exécution à la prison Ghezel Hesar de Karaj

Hamid, 32 ans, accusé de meurtre et de vol et sans-abri, au moment de son arrestation a été pendu la semaine dernière à la prison de Ghezel Hesar après que l'autorisation de son exécution ait été accordée. (Site Web public en ligne de Davat - 28 février 2020)

Un prisonnier exécuté à Shirvan

Dans la matinée du samedi 29 février 2020, Ahmad Mahrokhi, inculpé de « meurtre intentionnel » et condamné à Qisas (la loi du Talion) a été exécuté à la prison de Shirvan dans la province du Nord du Khorasan.

Cette exécution n'est encore annoncée par aucun des médias en Iran ni par aucune source officielle. (Iran Human Rights – le 1er mars 2020)

Des meurtres arbitraires

Trois morts et blessés ; des agents tirent sur des enfants

meurtres arbitraires iranLe samedi 29 février 2020, les agents d'un poste à Chabahar ont tiré sur une moto sur laquelle se trouvaient trois enfants. Un enfant est décédé et deux autres ont été blessés.

Abdol Qafar Khorsand 15 ans, a reçu une balle dans la poitrine et il est décédé avant d'arriver à l'hôpital.

Le bureau du médecin légiste a sanctionné la cause de la mort comme étant « un objet à trajectoire solide (comme une balle tirée) » qui a touché la région du cœur et « a déchiré le vestibule droit du cœur. »

Yahya Balooch, 16 ans et Jafar Jadgal Zadeh, 20 ans, ont été blessés par balle aux bras et transférés à la section d'urgence. Ils ont dit qu’après que les agents se sont rendus chez eux, ils ont frappé ces enfants, avec la crosse de leur arme à feu, au visage et à la tête. (Campagne Baloch – le 1er mars 2020)

Le capitaine d'un transporteur de carburant décédé, abattu par des patrouilles maritimes

Hossein Mallahi abattu patrouille maritime iranÀ la suite d'une fusillade directe des patrouilles maritimes, le capitaine d'un transporteur de carburant, Hossein Mallahi, a été touché et il est décédé le dimanche 1er mars 2020. Les patrouilles maritimes ont rejoint le transporteur avec leur hors-bord et pour l'arrêter, elles lui ont tiré dessus.

M. Mallahi a été touché au cou et il est décédé. Le navire transportait de l'essence.

Les sources ont également déclaré que « les tirs ont été directs et sans avertissement ». (Campagne Baloutche – le 2 mars 2020)