Pin It

porteurs tués blessés iranCSDHI - Le dimanche 24 mai, des forces militaires stationnées dans la région frontalière d'Oroumieh, dasn l'ouest de l'Iran, ont abattu trois petits porteurs transfrontaliers.

À la suite des tirs à balles réelles des forces de sécurité, deux des porteurs ont été blessés et un autre a été tué dans la région de Soumabradoust, près du village de Coran.

Les trois porteurs s’appelaient Arsalan, Touran et Roudan Ahmadi. Arsalan Ahmadi a été tué et les deux autres ont été grièvement blessés.

Oroumieh est la capitale de la province de l'Azerbaïdjan de l'ouest.

La pauvreté en Iran a contraint de nombreux habitants des provinces de l'ouest à recourir au portage, un travail extrêmement pénible et dangereux. Les femmes, les enfants et même de jeunes diplômés de l'enseignement supérieur sont poussé à pratiquer ce métier pour gagner de quoi survivre.

Dans la province du Kurdistan, où le taux de chômage a grimpé jusqu'à 40 % chez les jeunes, nombres d’entre eux se sont tournés vers cette profession.

L'Iran affirme que les porteurs ou Koulbar sont des passeurs et que, par conséquent, les gardes-frontières ouvrent fréquemment le feu sur eux, ce qui a souvent entraîné leur mort.

Chaque année, des dizaines de porteurs sont tués en traversant les chemins dangereux des montagnes. Certains sont victimes d'accidents naturels (comme des glissements de terrain et des avalanches), d'autres sont abattus par les forces de sécurité. Des dizaines d'autres sont blessés et handicapés à vie à cause des balles qu’ils ont reçues.

Source : Iran HRM