Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 19 juillet - Un jeune homme et un mineur ont été pendus en public aujourd'hui dans la seconde ville d'Iran, a annoncé une agence de presse officielle.

Les deux, identifiés par leur seules initiales de M.A. et A.M. ont été reconnus coupables du viol d'un enfant de 13 ans par le tribunal de Machad, selon l'agence ISNA.

Rouhollah Rezazadeh, l'avocat d'un condamné, a déclaré que son client avait moins de 18 ans.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 17 juillet - Un homme arrêté pour avoir manifester à Téhéran mardi, est mort alors qu'il tentait d'échapper à ses tortionnaires dans un poste de police, a déclaré à Iran Focus une source officielle dans la capitale iranienne.

Ehsan Karavi avait été interpellé durant une manifestation de milliers de personnes en soutien aux prisonniers politiques devant l'université de Téhéran mardi. Des dizaines de manifestants qui appelaient à la libération du journaliste Akbar Gandji avaient été arrêtées par les Forces de sécurité de l'Etat et des agents en civil du ministère des renseignements.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 14 juillet - Un jeune iranien a été pendu en place publique hier dans la ville de Poldokhtar, dans la province du Lorestan (ouest de l'Iran), pour avoir tué un officier des forces de sécurité de l'Etat (FSE), selon un journal gouvernemental.

Le très conservateur Kayhan publiait dans ses colonnes aujourd'hui que le jeune Ali Saffarpour Radjabi, âgé de 20 ans, a été pendu en place publique sur la Place Bassidj après qu'un tribunal l'ait jugé coupable d'avoir assassiné Hamid Enchadi à Poldokhtar.

 

Pin It

ImageIran Focus, Londres, 13 juillet - Iran Focus a obtenu de nouvelles photos de Shoan Ghaderi, un jeune kurde iranien de la ville de Mahabad dans le nord-ouest de l'Iran, abattu par les Forces de sécurité de l'Etat puis traîné derrière une jeep dans les rues de la ville dimanche dernier.

D'après les témoins, Ghaderi a été assassiné et mutilé parce qu'il était actif dans les manifestations hostiles au pouvoir et que les autorités voulaient faire peur à la population et l'empêcher de mener de nouvelles protestations dans cette ville au climat hautement instable.


 

 

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 6 juillet - Trois hommes ont été pendus en public ce matin dans la ville de Machad, a annoncé l'agence de presse officielle Irna. Ali Adelzadeh, 24 ans, Arach Gholamian Khorassani et Davoud Daliran, étaient accusés de vol à main armée. Ils ont été exécutés au bout d'une grue dans le quartier de Ghassem Abad dans la capitale de la province du Khorassan, dans le nord-est.

Hier également, un couple, a été pendu à Ispahan. Cela fait donc cinq exécutions cette semaine.

Par ailleurs, sous la pression internationale, les autorités iraniennes ont annoncé qu'elles renonçaient à arracher les yeux de Vahid, un homme de 28 ans condamné par la loi du Talion.

Pin It

ImageAFP, Téhéran, 7 juillet - Un Iranien, reconnu coupable de viol, a été pendu à Salmas (nord ouest), a rapporté jeudi le quotidien Shargh.
L'homme, identifié par son seul prénom Hajan, a été pendu mercredi matin sur l'une des places publiques de la ville.
Selon un décompte effectué par l'AFP à partir de témoignages et d'informations de presse, au moins 38 personnes ont été exécutées depuis le début de l'année.
Amnesty International a comptabilisé au moins 159 mises à mort en Iran en 2004, dont celle d'au moins un mineur. Ce chiffre, qui pourrait être considérablement inférieur à la réalité selon le rapport annuel d'Amnesty, n'en est pas moins le plus élevé dans le monde après la Chine.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 5 juillet - Il n'aura pas fallu plus de quelques jours après l'arrivée du nouveau président au pouvoir pour que le train de la répression reprenne son rythme normal en Iran.

La semaine dernière les modalités pour arracher les yeux «médicalement » d'un homme de 28 ans ont été décidées. Aujourd'hui c'est un homme et une femme qui ont été exécuté à Ispahan accusés d'un meurtre en 1999, comme le rapporte le journal Iran d'aujourd'hui.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 13 juin - La chambre criminelle 71 de Téhéran a condamné un homme de 40 ans, Alireza, à une double peine de mort, « l'une pour meurtre et l'autre pour adultère ». Cet homme est accusé d'avoir assassiné sa maîtresse, a rapporté le quotidien Etemad d'aujourd'hui.

Le journal fait aussi état de la confirmation par la cour suprême de la condamnation à mort d'un homme de 48 ans accusé d'avoir assassiné sa femme, professeur de langue, dans la ville de Karadj (banlieue de Téhéran). Il sera exécuté sous peu.

L'Iran compte le taux le plus élevé d'exécution proportionnellement à sa population.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 14 juin - Pas un jour en Iran sans sa peine de mort. Ce phénomène tant décrié en occident, qui a déclenché des campagnes passionnées à juste titre pour son abolition, et qui fait presque figure de préhistoire en Europe occidentale, est un terrible lieu commun en Iran. Si son absence marque les progrès des sociétés démocratiques, sa multiplicité dans l'Iran théocratique marque le retour à l'âge de pierre.

Hier, il s'agissait de deux hommes condamnés pour meurtre, dont un avec une double peine capitale : l'une pour homicide et l'autre pour adultère. Quitte à exécuter, autant le faire deux fois ! Comme si c'était possible. L'illogique religieuse pousse à l'absurde. Aujourd'hui ce sera un homme de 28 ans qui écope de cinq ans de prison pour vol et de la mort pour homicide. C'est dans la rubrique des faits divers du journal Etemad.


 
 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 7 juin - Un groupe d'Iraniens a été condamné à de lourdes peines, allant de la mort à l'amputation, en passant par le fouet et la prison. Ils sont accusés de vol à main armée, selon le journal Kayhan publié hier.

Un tribunal de la ville d'Ahwaz (province du Khouzistan au sud), a annoncé que trois individus accusés de « vol à main armée » d'un groupe de 13 personnes ont été condamnés à mort.

Le même tribunal a également condamné deux personnes à se faire « amputer les doigts de la main droite et les orteils du pied gauche». Les sept autres ont reçu une peine de dix ans de prison et de 74 coups de fouet.