Pin It

ImageTéhéran, 7 septembre - Deux activistes kurdes iraniens ont été pendus dans une prison de la ville d'Oroumieh, dans le nord-ouest de l'Iran, pour leur opposition au régime iranien, ont rapporté des sites de l'opposition mercredi.

Esmaïl Mohammadi, 38 ans, père de cinq enfants, partisan de l'organisation Komeleh avait été arrêté dans la ville de Boukan en 2002, dans l'ouest de l'Iran. Mohammadi a été torturé en prison.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 7 septembre - Un tribunal en Iran a condamné une Iranienne à 100 coups de fouet et 15 ans de prison et un Afghan à mort pour homicide, pouvait-on lire mardi 6 septembre sur des sites en persan.

La femme, identifiée par son prénom Soghra, a été accusée d'avoir aidé l'Afghan à tuer son mari, qui était lui aussi originaire d'Afghanistan. Soghra a maintenu son innocence durant tout le procès, selon les articles.

 

Pin It

ImageIran Manif, 5 septembre Plus de 2000 parents et proches des victimes des exécutions massives de 1988 se sont rassemblées dans le cimetière Khavaran de Téhéran, dans l'est de la capitale, la semaine dernière pour rendre hommage aux victimes et déposer des fleurs sur leurs tombes.


 

Pin It

ImageIran Manif, 5 septembre - La dictature religieuse a pendu un  homme à Iranchahr, dans le sud-est de l'Iran, et en a condamné à mort deux autres à Téhéran et à Ahwaz.
L'homme identifié sous le nom de Houchang Bameri a été pendu samedi matin à Iranchahr dans la dernière vague d'exécutions et de pendaisons publiques qui traverse l'Iran pour intimider et étouffer toute protestation contre le pouvoir.

 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 24 août - Il y a trente prisonniers dans le couloir de la mort de la prison de la ville d'Arak, dans le centre de l'Iran, selon un procureur de la révolution.

Hamzeh Pakbine a déclaré que les prisonniers avaient tous été condamnés à la pendaison pour une variété de crimes, a rapporté la presse locale mercredi.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 20 août - Dans une lettre au bureau des droits de l'homme des Nations Unies à Genève, dont une copie a été adressée à Iran Focus, les habitants d'une ville portuaire du sud de l'Iran, Bandar-Abbas, accusent le nouveau ministre de l'Intérieur iranien d'avoir ordonné l'exécution sommaire de dizaines de jeunes dans la ville pour mâter une émeute en 1981 et ont demandé une enquête internationale sur cet incident.

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 15 août - Un homme a été pendu dimanche matin sur une place publique de la ville d'Arak dans le centre d' l'Iran.

L'homme identifié par son prénom Mehdi, avait 21 ans au moment de son arrestation sous inculpation d'homicide. Un autre prisonnier, identifié par son prénom Yaghoub, sera aussi pendu sous peu à Arak, selon l'agence de presse Fars.

Pin It

ImageTéhéran, 22 août - Un jeune prisonnier de 21 ans dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud du pays, a été pendu en prison, selon un quotidien officiel jeudi.

Le jeune, identifié sous le nom de Farchid Farighi, a été pendu en prison après avoir été accusé de meurtre, selon le journal Djavan.

La cour suprême dominée par le clergé a confirmé la condamnation de Farighi et il a reçu 74 coups de fouet avant d'être pendu.


 

Pin It

ImageIran Focus, Téhéran, 11 août - La cour suprême iranienne, dominée par le clergé, a confirmé la peine de mort par pendaison d'une jeune femme accusée d'avoir tué un homme quand elle était adolescente, a rapporté un journal gouvernemental jeudi.

La jeune femme, identifiée par son seul prénom de Fakhteh, sera pendue dans les jours qui viennent selon un porte-parole du judiciaire.

Fakhteh a été accusée d'homicide en décembre 2001 et d'un délit de fuite les lieux du crime, selon le journal Chargh.

 

Pin It

ImageAFP, Téhéran, 10 août - Trois Iraniens reconnus coupables de trafic de drogue ont été pendus à Hamédan (ouest), a rapporté mercredi le quotidien Etemad.

Les trois hommes, identifiés par leurs seuls prénoms Hamid Reza, Nassrollah et Reza, ont été exécutés mardi après avoir été reconnus coupables par le tribunal révolutionnaire de possession et de trafic de plus de 10 kg d'opium et d'héroïne, a indiqué le journal sans préciser s'ils avaient été mis à mort en public ou non.