Pin It

CSDHI - Voilà deux semaines que malgré le début de la saison chaude à Bagdad, les forces irakiennes du premier ministre bloquent l’entrée au camp Liberty de quelques ventilateurs et de climatiseurs que les habitants ont achetés, indique un communiqué du CNRI. Elles n’autorisent pas non plus le transfert des climatiseurs depuis le camp d’Achraf.

Ce blocage intervient alors qu’en pleine saison chaude la température en Irak atteint les 60° ; une chaleur insupportable surtout pour ceux qui vivent dans des baraquements en tôle ce qui relève de la torture. C’est une mesure passible de poursuites.

Par ailleurs, le gouvernement irakien s’oppose à laisser entrer un peu de moquette pour recouvrir les sols des baraquements, et s’oppose aussi à l’entrée de pièces détachées pour plusieurs véhicules que les habitants avaient amenés avec eux d’Achraf.

Dans l’évacuation d’Achraf, le gouvernement irakien s’est opposé à ce que les habitants emmènent plus de 95% de leurs véhicules. En bloquant maintenant à l’entrée de pièces détachées, il cherche à mettre hors de service ces quelques véhicules transférés à Liberty.

Dans une autre mesure criminelle, malgré l’accord conclu, les forces irakiennes ont bloqué l’entrée de 50.000 sacs de sable que les habitants ont achetés dans le but de réduire les pertes humaines lors des attaques à la roquette et pour compléter les abris.