Pin It

CSDHI - Dans le cadre du renforcement du blocus inhumain du camp Liberty, les forces aux ordres du cabinet du premier ministre irakien ont à nouveau refusé l’entrée dans le camp le 22 juin de l’essence achetée par les habitants.

Ainsi, en plus d’empêcher le transport des malades vers des hôpitaux, voilà plus de deux semaines que le pouvoir irakien ne laisse pas non plus entrer d’essence dans le camp. Elle sert pour les véhicules transportant les malades et les handicapés dans le camp ou pour les véhicules de services pour la distribution des repas et d’autres tâches. Comme la voierie du camp n’est pas asphaltée mais de terre battue, de gravier et de gros cailloux, il est très difficile pour les malades de se déplacer à pied. De plus, la chaleur de 45° rend les déplacements pénibles.

La Résistance iranienne demande à l’ONU et au gouvernement américain, vu leurs engagements écrits d’assurer la santé et la sécurité des habitants de Liberty, d’intervenir rapidement pour mettre fin à ce blocus inhumain.