Pin It

Communiqué de presse du 15 février d’Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen : Enterrement secret des victimes du 1er septembre

Une tragédie humaine, en violation flagrante des conventions internationales, une conséquence de l'inaction des États-Unis, de l'UE et des Nations Unies et une preuve solide de la complicité du gouvernement irakien avec le régime iranien.

Appel au Conseil de sécurité pour que des enquêtes indépendantes soient effectuées par la Cour pénale internationale.

Le Comité international pour l’application de la justice (ISJ) condamne fermement l'enterrement secret des 52 habitants d'Achraf tués les mains attachées lors du massacre du 1er septembre par des forces commandées par M. Maliki et sous l’ordre du régime iranien.

Pin It

CSDHI - 164 jours sans rendre les corps des 52 opposants et réfugiés iraniens massacrés par les forces spéciales du premier ministre irakien Nouri Maliki à Achraf aux familles qui n'ont cessé de les réclamer. 164 jours après, redoutant la justice internationale, le gouvernement irakien fait enterrer les corps sans dire ni où ni quand, sans la présence des famille ni même de l'ONU, un flagrant délit de dissimulation de preuves. Cependant contre lui demeurent les films, les photos et même les rapports de l'ONU et du médecin légiste, révélés par la résistance iranienne.

Pin It

CSDHI  - Les forces irakiennes aux ordres du premier ministre Maliki ont installé de nouveaux appareils d’écoute, caméras et haut-parleurs à Liberty pour préparer le terrain à davantage de mesures répressives et d’attaques contre les habitants, indique un communiqué du CNRI.

Pin It

Amnesty  International, 2 janvier - Trois exilés iraniens ont été tués et au moins 70 autres, tous membres de l’Organisation iranienne des moudjahidin du peuple (OIMP), ont été blessés le 26 décembre 2013, lorsque le camp Liberté, à Bagdad, a essuyé des tirs de roquette et de mortier.

Pin It

Belga, 27 décembre - Une vingtaine d'opposants iraniens soutenant le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), se sont rassemblés vendredi en face de l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles, pour dénoncer la mort de trois personnes tuées jeudi soir par des roquettes à Camp Liberty, un camp d'opposants et de réfugiés politiques iraniens près de l'aéroport de Bagdad, en Irak.

Pin It

Associated Press, 27 décembre 2013 - Les Nations Unies ont condamné vendredi une attaque de roquettes contre un camp abritant un groupe exilé iranien près de Bagdad, appelant le gouvernement irakien à protéger le camp et faire une enquête sur l'incident.

Jeudi soir, une pluie de roquettes a été tirée contre le camp Liberty, refuge des membres des Moudjahidine du Peuple, l'aile militante du Conseil national de la Résistance iranienne, un groupe basé à Paris et qui s'oppose au gouvernement mené par les religieux d'Iran. Le groupe a affirmé que trois résidents ont été tués et plus de cinquante blessés. Les responsables irakiens ont déclaré que les seules victimes étaient deux personnes blessées.

Pin It

CSDHI - Le camp Liberty qui abrite quelque 3000 réfugiés iraniens près de Bagdad en Irak devient de plus en plus un camp d'extermination, comme le disait avec justesse l'ancien maire de New York, Rudy Giuliani. En effet hier soir, ils ont été la cible d'une quatrième attaque à la roquette qui a fait trois morts, 71 blessés et de graves dégâts matériels.

Pin It

zonebourse.com, 27 décembre - Des roquettes sont tombées jeudi sur un camp d'opposants iraniens près de Bagdad, tuant au moins trois personnes et en blessant grièvement plusieurs autres, a annoncé l'Organisation des moudjahidine du peuple (OMPI).

Pin It

Avvenire (Rome), 20 décembre - 320 parlementaires italiens de divers partis politiques, ont signé une déclaration bipartite dans laquelle ils condamnent « les violations sans relâche des droits humains perpétrées par le gouvernement iranien actuel. »

Pin It


Chabnam Madadzadeh, militante iranienne étudiante emprisonnés par les mollahs ( Chabnam signifie « la rosée » en persan )

freethe7.wordpress.com, 15 décembre - En 2008, Chabnam Madadzadeh, une étudiante iranienne, a été arrêtée et incarcérée par le régime iranien parce qu'elle était une étudiante qui défendait la liberté et la démocratie en Iran. En avril 2011, Akbar et Mahdieh, son frère et sa sœur ont été tués par les forces irakiennes au cours d'un raid violent contre le camp d'Achraf en Irak. La lettre suivante a été envoyée au site « FreeThe7 » par Farchid, frère cadet de Chabnam, qui a suivi une longue grève de la faim au camp Liberty, prés de Bagdad, où tous les Achrafiens, opposants iraniens, ont été envoyés de force.