Golrokh Irai Atena DaemiCSDHI - Les prisonnières politiques, Atena Daemi et Golrokh Iraee, qui avaient entamé une grève de la faim pour protester contre leur transfert illégal dans la tristement célèbre prison de Qarchak, à Varamin, à l'extérieur de Téhéran, en Iran, ont maintenant commuté leur grève de la faim en une grève sèche, depuis le samedi 10 février.

Atena Daemi et Golrokh Iraee ont refusé d'accepter des injections de sérum au cours des derniers jours. Elles ont déclaré que si quelque chose leur arrivait, la responsabilité en incomberait au procureur Dowlatabadi d'Evine , et à son assistant, Haj Moradi, qui supervisent les conditions de détention.

 

Les deux femmes ont été attaquées par cinq agents de la sécurité, le mercredi 24 janvier 2018, dans la prison d'Evine et transférées dans la prison de Qarchak à Varamin, dans la province de Téhéran.

 

Dans un communiqué publié le 3 février, elles avaient annoncé qu'elles refusaient de manger afin de protester contre la violation par le régime iranien du principe de classification et de séparation des prisonniers et de leur propre exil illégal dans la prison de Varamin à Qarchak.

 

Amnesty International a exhorté l'Iran à libérer immédiatement et sans condition Atena Daemi, Golrokh Ebrahimi Iraee et son mari Arash Sadeghi et a déclaré : « Les conditions épouvantables dans la prison de Shahr-e Rey exposent - Golrokh Ebrahimi Iraee et Atena Daemi - emprisonnées à tort pour leur activisme pacifique en matière de droits de l'homme – à de graves dangers d'agression, de violence et d'exposition à des maladies infectieuses, en plus de la surpopulation et de la mauvaise hygiène. Nous avons de graves préoccupations quant à leur sécurité et leur bien-être. Personne ne devrait être emprisonné dans des conditions aussi épouvantables ».

 

Source : Les droits de l’homme en iran

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @CNRIfemmes: Délégation de mères de martyrs pour la liberté en Iran Madame Ibrahimpour, mère courage, raconte l'histoire de sa famille.…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Gary Duran Vadell : En occident on ne peut fermer les yeux sur les violatons des droits en Iran. L'Europe ne peut oublier s…

csdhi.org

RT @CNRIfemmes: Rama Yade : aujourd'hui, nous sommes toutes des Iraniennes. Aujourd'hui le visage de l'Iran sont les femmes. Maryam Radjavi…

csdhi.org