female DervishesCSDHI – En Iran, plus de 70 femmes Derviches Gonabadi ont été arrêtées lors des manifestations de Golestane Haftom par les forces de sécurité. Onze de ces femmes sont actuellement détenues dans la prison de Qarchak. Les conditions dans lesquelles ces femmes sont emprisonnées sont extrêmement précaires.

Les femmes ont été identifiées ; il s’agit du Dr Nazila Nouri, Shokoufeh Yadollahi, Sepideh Moradi, Sima Entesari, Shima Entesari, Shahnaz Kiani, Maryam Farsani, Elham Ahmadi, Avisha Jalaluddin, Masoumeh Barakouhi et Sedighe Safavakht. Le manque de ventilation adapté et les conditions d'hygiène horribles avec l'odeur des déchets et des eaux usées et les gaz qui en résultent ont rendu les conditions de détention insupportables pour les prisonnières.

 

Le responsable de la section a fermé toutes les fenêtres ces derniers jours, ce qui a conduit à la détérioration de l’état de santé de Shima Entesari qui souffre d'asthme. Elle a été emmenée à la clinique de la prison après avoir fait une crise d'asthme.

 

On s'inquiète également de l'état des autres derviches détenues car elles souffrent de blessures subies lorsqu'elles ont été battues par les forces de sécurité avant et après leur arrestation.

 

Une manifestation des Derviches Gonabadi a dégénéré en violence, 19 février 2018, après l'intervention de la police. Les Derviches protestaient contre la détention de Nematollahi Riahi et le manque de responsabilisation des agents quant à l'endroit où il était détenu et les accusations portées contre lui. Nematollahi Riahi s'était rendu au poste de police de Namju pour prendre des nouvelles de l'état des autres derviches arrêtés mais il a été arrêté par la police. La fille du vieil homme a dit qu'il avait de graves problèmes cardiaques et qu’il avait un pacemaker.

 

Les forces de sécurité de l'État ont attaqué les manifestants, tirant des coups de feu et utilisant du gaz lacrymogène et des matraques. Au moins trois manifestants Derviches Gonabadi ont été tués et plus de 600 ont été arrêtés. 70 femmes arrêtées lors des manifestations des Derviches Gonabadi ont été transférées dans la prison de Qarchak, dans le sud-est de la capitale.

 

Ils sont détenus dans la section de quarantaine du quartier 3 où toutes les communications avec le monde extérieur sont coupées. De nombreux manifestants ont été gravement blessés par des unités anti-émeutes qui ont utilisé des fusils à plomb. Des rapports indiquent que de nombreux manifestants blessés ont été arrêtés dans des hôpitaux par des agents du renseignement.

 

Source : Les droits de l’homme en Iran

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @cjwerleman: Ahmad Hamada was detained and tortured by the Assad regime for 7 years before being released this week. WATCH him be reuni…

csdhi.org