prison oroumieh iranCSDHI - Le prisonnier politique, Bahauddin Ghassemzadeh, est emprisonné en isolement depuis samedi après avoir protesté contre les autorités qui auraient insulté sa famille dans la salle des visites de la prison centrale d'Oroumieh.

Les rapports indiquent que M. Ghassemzadeh a entamé une grève de la faim depuis.

Le samedi 5 janvier 2019, le gardien de la prison, Hossein Sobhani, a insulté et manqué de respect à l’égard de l’épouse et des filles du prisonnier politique dans la salle des visites devant lui et lors des réunions de famille. Cela a provoqué la colère et la contrariété de M. Ghassemzadeh et a entraîné une rencontre physique entre le prisonnier politique et le gardien de prison.

Ayant appris le comportement irrespectueux du gardien de prison, les autres membres des familles venues rendre visite à leurs proches emprisonnés ont soutenu le prisonnier politique et sa famille, ce qui a inévitablement obligé le gardien à entrer dans la salle des visites et à prétendre s’être occupé de ce dernier.

Après les visites, le gardien de la prison centrale d'Oroumieh a convoqué Bahauddin Ghassemzadeh et lui a dit qu'il avait commis un délit. La salle des visites ressemblait à un « cabaret ! ». L'injure du gardien a provoqué une nouvelle protestation du prisonnier politique, qui a été transféré en isolement.

Hamzeh Boroujeni, directeur général de la prison, a eu une approche similaire à l'égard de ce prisonnier politique lorsqu'il lui a dit : « Le gardien a eu raison. Vous avez tous commis une infraction et la salle des visites ressemble à un cabaret. Et les gardes ont leur propre comportement, d’une manière ou d’une autre ! ». Pour faire taire le prisonnier politique, il a poursuivi en disant : « Je sais que vous avez un téléphone portable et que vous ferez passer la nouvelle à l'extérieur des médias à l’Organisation des Moudjahidine et au Parti démocrate ».

Source : Les Droits de l’homme en Iran

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter