Pin It

esmail bakhshi torturé prison iranCSDHI - Le système de sécurité iranien fait pression sur le militant iranien Esmail Bakhshi pour qu'il revienne sur sa déclaration selon laquelle il aurait été torturé « presque à mort » en prison.

Diverses sources, dont l’avocat du représentant des travailleurs de la Compagnie de canne à sucre, Haft Tappeh, ont confirmé que Bakhshi et sa famille étaient sous pression.

« Après avoir été torturé, les pressions sur Esmail Bakhshi se sont intensifiées et certaines preuves suggèrent que mon client est sous pression et qu'il existe un climat psychologique à son encontre pour qu’il nie la torture », a déclaré aujourd'hui son avocat, Farzaneh Zilani, dans un entretien avec un site iranien.

Une chaîne Telegram appartenant aux travailleurs de l'usine de canne à sucre Haft Tappeh, située dans le sud de l'Iran, a également confirmé les pressions exercées sur le militant syndical iranien pour qu'il nie la torture.

« Après qu'Esmail Bakhshi ait publié une lettre détaillant les actes de torture auxquels il avait été soumis, dans laquelle il mentionnait que Mme Qelian avait également été battue, il y a quelques jours, Esmail Bakhshi et sa famille ont subi des pressions intenses et constantes pour nier la lettre », ont écrit les ouvriers.

Source : Iran News Wire - 7 janvier 2019