Pin It

nasrin sotoudeh prix ludovic trarieux iranDefendlawyers.wordpress.com - Le 23e Prix International des Droits de l’Homme « Ludovic-Trarieux » 2018 a récompensé l’avocate des droits humains Nasrin Sotoudeh, une militante iranienne reconnue pour son engagement notamment envers les jeunes femmes qui refusaient de porter le voile dans l’espace public, un geste obligatoire dans ce pays depuis la Révolution islamique de 1979. 

Un prix émis par des confrères

Ce prix, crée en 1984 et exclusivement réservé aux avocats, est attribué à une personne « sans distinction de nationalité ou de barreau, qui aura illustré par son œuvre, son activité ou ses souffrances, la défense du respect des droits de l’Homme, des droits de la défense, la suprématie du droit, la lutte contre les racismes et l’intolérance sous toutes leurs formes ».

Bertrand Favreau, président et fondateur de l’Institut des Droits de l’Homme des avocats européens, s’est exprimé à propos du choix de cette lauréate. « En septembre 2018, lors de la réunion annuelle qui s’est tenue à Paris, le jury a désigné Nasrin Sotoudeh au premier tour et à la majorité absolue. D’une part pour son long passé d’engagement pour les droits de l’homme mais notamment parce qu’elle avait été interdite d’exercer par les procureurs du régime iranien ».

Comme l’explique Bertrand Favreau, l’avocate s’était depuis battue pendant 9 mois en allant s’asseoir tous les jours devant l’Ordre des Avocats pour obtenir le droit de ré-exercer sa profession.

Le tout premier lauréat de ce prix « Ludovic-Trarieux » remis par l’Institut des Droits de l’Homme des avocats européens n’était autre que Nelson Mandela. Malgré l’absence de l’avocate iranienne, toujours emprisonnée à la prison d’Evin à Téhéran, la cérémonie officielle de remise du prix a eu lieu ce vendredi au palais de justice de Bruxelles. Karim Lahidji, avocat au barreau de Téhéran et président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, ainsi que l’artiste réfugiée Parastou Forouhar étaient présents.