Pin It

nazarin iranCSDHI - Une irano-britannique emprisonnée à Téhéran depuis plus de trois ans a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention, a déclaré son mari, aujourd’hui, samedi 15 juin.

Richard Ratcliffe a déclaré que Nazanin Zaghari-Ratcliffe avait dit aux autorités judiciaires qu'elle refuserait la nourriture, mais qu'elle boirait de l'eau jusqu'à ce qu'elle obtienne sa « libération conditionnelle ».

Ratcliffe a déclaré qu'il organiserait une veillée devant l'ambassade iranienne à Londres et soutiendrait le jeûne de son épouse.

Ratcliffe a déclaré que sa femme « avait promis que si nous passions le cinquième anniversaire de Gabriella avec elle encore à l'intérieur, elle ferait alors quelque chose - pour marquer aux deux gouvernements que cela suffit. Cela dure depuis trop longtemps ».

Mme Zaghari-Ratcliffe, qui travaillait pour la branche de bienfaisance de l'agence de presse Thomson Reuters, a été arrêtée à l'aéroport de Téhéran en avril 2016 pour complot contre le gouvernement iranien. Sa famille nie les allégations.

Les tentatives diplomatiques de haut niveau pour obtenir sa libération ont jusqu'à présent échoué. Le ministre des affaires étrangères, Jeremy Hunt, a accordé la protection diplomatique à Nazarin Zaghari-Ratcliffe, âgée de 40 ans, en mars, mais les autorités iraniennes refusent de reconnaître sa double nationalité.

La grève de la faim intervient au milieu de tensions accrues entre l’Occident et l’Iran, accusé par les États-Unis et le Royaume-Uni d’avoir attaqué deux pétroliers dans le golfe d’Oman cette semaine. L'Iran nie toute implication.

 

Source : Radio Farda, le 15 juin 2019