Pin It

moustafa Sabzi prisonnier politique kurde iranCSDHI - Moustafa Sabzi, un prisonnier politique kurde de la ville de Makou dans le nord-ouest de l’Iran, purge une peine de 15 ans à la prison centrale d'Oroumieh. Il a entamé une grève de la faim pour protester contre le rejet par les autorités de sa demande de transfert dans une prison proche de chez ses parents.

 

« Moustafa Sabzi a été arrêté en mai 2014 pour appartenance à un parti d'opposition kurde. Il est toujours détenu à la prison centrale d'Oroumieh. Il a été maintenu dans le quartier des criminels dangereux pendant la majeure partie de sa peine », a déclaré une source fiable d'Oroumiyeh au Réseau des droits humains du Kurdistan (KHRN) tout en confirmant la nouvelle de sa grève de la faim.

« Après la confirmation de sa condamnation par la Cour d'appel, Moustafa Sabzi a demandé à plusieurs reprises à être transféré à la prison de Makou, mais l'Office l’application des peines a rejeté cette demande. Il faut noter que la prison centrale d'Oroumieh n'est pas mentionnée comme lieu de détention », a ajouté la source.

Moustafa Sabzi a annoncé sa grève de la faim aux responsables de la prison le 23 juillet 2019 en déclarant que deux autres prisonniers politiques kurdes de cette prison, Rahmati Turgoot et Bashir Pirmawana, avaient eux aussi entamé une grève de la faim pour protester contre le refus de leur accorder une libération conditionnelle.

Moustafa Sabzi, 24 ans, originaire de Makou, a été arrêté par le Corps des gardiens de la révolution (pasdaran) dans un villages proche d'Oroumieh en juin 2014 et a été interrogé pendant deux mois dans un centre de détention de sécurité près de cette grande ville. Il a été transféré à la prison centrale d'Oroumieh à l'issue de sa période d'interrogatoire et condamné à 15 ans de prison pour appartenance au Parti pour PJAK du Kurdistan quelques mois plus tard. Ce verdict a également confirmé par la Cour d'appel.

Source : Réseau des droits humains du Kurdistan - 24 juillet 2019