Pin It
Image le Conseil national de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante :

Les quotidiens officiels ont rapporté le 15 avril que trois étudiants de l'université Amir Kabir de Téhéran (Polytechnique) ont été condamnés à la prison malgré un acquittement prononcé par un tribunal des mollahs en décembre 2007.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire Alireza Jamchidi a annoncé leurs peines : « Majid Tavakoli, 30 mois de prison, Ahmad Qassaban 26 mois de prison et Ehsan Mansouri 22 mois de prison. »

Les familles des étudiants attendaient leur relaxe après l’acquittement prononcé en raison du manque de preuve. Le régime a refusé de les libérer malgré le paiement d’une caution d'environ 55.700 euros.
 
A la suite des protestations étendues des étudiants de diverses universités contre leur interpellation et emprisonnement illégal, le régime a été forcé de reculer et de retirer les charges pesant contre eux à  l'automne dernier. Ils ont été accusés d'insultes aux dirigeants du régime.

Saïd Mortezavi, le procureur de sombre notoriété de Téhéran, avait alors répondu aux protestations des familles des étudiants contre les mauvais traitements et la torture infligés à leurs enfants : « C'est moi qui détermine qui a été torturé et qui ne l'a pas été. Vous n'avez pas passé par la torture.»

La Résistance iranienne appelle toutes les organisations internationales des droits de l'homme  et des syndicats étudiants à soutenir les protestations des étudiants en Iran et à entreprendre des actions urgentes pour les faire libérer.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 avril 2008