Pin It

Mary Mohammadi IranCSDHI – Un mois après son arrestation, la prisonnière politique et chrétienne nouvelle convertie Mary Mohammadi reste dans une situation non définie à la prison Qarchak de Varamine, en Iran.

 

Mary Mohammadi a été arrêtée le 12 janvier 2020 lors des manifestations contre la destruction d'un avion de ligne ukrainien par des missiles des pasdarans. Les manifestants qui ont exprimé leur sympathie aux familles des victimes ont été brutalisés par les forces de sécurité sur la place Azadi de Téhéran et ses environs.

L’affaire de Mary Mohammadi a été renvoyée devant le tribunal public et pénal de Téhéran après qu’elle a été informée de ses accusations au parquet de la prison d’Evine. La branche et le tribunal chargé de son dossier n'ont pas encore été désignés.

Mme Mohammadi a d'abord été incarcérée au centre de détention de Vozara à Téhéran. Après le début de ses interrogatoires, elle a été emmenée dans la cour du centre de détention et forcée de s'asseoir par terre devant les toilettes par un froid glacial. Ensuite, trois agents ont commencé à l'interroger. Ils lui ont remis des papiers contenant 30 questions auxquelles elle devait répondre, mais elle a dit qu'elle ne le ferait pas en l'absence de son avocat. Pendant 24 heures, ils ne lui ont rien donné à manger.

Mary Mohammadi a été violemment battue et brutalisée par des agents masculins et féminins au moment de son arrestation sur la place Azadi à Téhéran. Après avoir été emmenée au centre de détention de Vozara, elle a de nouveau été tabassée par des agents sur place. Elle avait encore des ecchymoses et des cicatrices trois semaines plus tard.

Dans le cadre d'une pratique inhabituelle au centre de détention de Vozara, des agents ont procédé à une fouille au corps à deux reprises. Ils l'ont forcée se dénuder complètement et à s'accroupir pendant que des agents féminins se tenaient devant et derrière elle. Les agents l'ont menacée de lui enlever ses vêtements par la force si elle refusait de le faire.

Après avoir passé une journée au centre de détention de Vozara, Mary Mohammadi a été emmenée à la section 6 du centre d'interrogatoire du parquet d'Evine, et après avoir été informée de ses charges, elle a été transférée à la prison Qarchak de Varamine.

Les accusations portées contre Mme Mohammadi étaient : « trouble de l'ordre public en participant à des rassemblements illégaux ».

Bien qu'une caution de 30 millions de tomans (6 500 €) ait été fixée par le parquet d'Evine, Mme Mohammadi reste sous un statut indécis en prison.

Source : Iran HRM