Pin It

ImageCSDHI - Youness Sanjabi, originaire de Mahabad dans le Kurdistan d'Iran, emprisonné à Hachtroud  (dans la region d'Azerbaïdajn de l'est) s'est suicidé pour échapper à la torture.
Selon le site  Kurde News du 24 février , Sanjabi, incarcéré pendant 14 mois, a été soumis à des torture violentes qui ont laissé de nombreuses traces sur son corps.


Il avait parlé à sa famille un jour avant de se suicider pour lui  demander de le faire sortir de prison car il ne pouvait plus supporter la torture. Youness avait été arrêté en novembre 2007.

 

Pin It

CSDHI - Selon les informations, Alireza Davoudi, un étudiant activiste emprisonné au centre de détention des services de renseignement de la prison centrale d'Ispahan est actuellement sous la torture.


Selon ces informations, hier soir ses parents lui ont rendu visite en prison, mais au bout de deux minutes l'administration pénitentiaire l'a immédiatement jeté au mitard. Alireza Davoudi était à peine capable de parler et avait le visage était enflé couvert d'ecchymoses. (Iran Press News, 24 février 2009)

Pin It

ImageCSDHI - Face à l’indignation croissante contre la multiplication des exécutions en Iran, le régime des mollahs a recours à une nouvelle méthode criminelle d’empoisonnement pour tuer les détenus politiques à la prison de Gohardacht. Cette méthode inhumaine a entraîné le décès de prisonniers dans défense. Le conseil national de la Résistance iranienne a publié le communiqué suivant sur ce sujet :


Selon les informations venant de l'intérieur de l'Iran, les agents du régime au centre de santé de Gohardacht ont donné des médicaments contaminés aux prisonniers. Au lieu de leur fournir des médicaments normaux, ils leur ont donné de la poudre mélangée à des stupéfiants ou des substances toxiques.

Pin It

CSDHI - Selon des informations, les bourreaux de la prison de Gohardacht à Karadj, dans la banlieue de Téhéran, ont intensifié les tortures et les pressions sur les prisonniers politiques, particulièrement sur les sympathisants des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Selon  le communiqué  du conseil national de la Résistance iranienne ,  les détenus de la section 4 de Gohardacht qui sont des personnes âgées et malades de 60 à 80 ans, sont emmenés de force à l’aube dans la cour où ils sont obligés de rester debout dans le froid hivernal, sous la neige ou sous la pluie. Cette mesure inhumaine a rendu malade un grand nombre d’entre eux. Le 12 février, les prisonniers se sont tous opposés à ces pressions et ont refusé d’aller dans la cour. A la suite de ce mouvement, le directeur de la prison, Ali Hadj Kazemi, a ordonné au chef de la section Mahmoud Moghnian et à d’autres agents dont le tortionnaire Koliband, d’agresser les détenus.

Pin It

ImageCSDHI- La justice iranienne a annoncé mercredi que sept Iranien, accusés d'avoir créé une organisation illégale bahaïe et d'espionnage pour Israël, seront jugés prochainement.
"Les accusations à l'encontre de ces sept personnes ont été examinées et leur dossier sera envoyé la semaine prochaine au tribunal révolutionnaire", a déclaré Hassan Hadad, vice-procureur de Téhéran, cité par l'agence iranienne de presse Isna.

 

Pin It

ImageCSDHI - Deux médecins iraniens accusés d'avoir participé à un complot contre l'Etat soutenu par la CIA américaine ont été condamnés à six et trois ans de prison, a déclaré mercredi à l'AFP leur avocat.
"Arash Alaie a été condamné à six ans de prison et Kamiar Alaie à trois ans de prison.
Je vais faire appel de ces verdicts", a dit Me Massoud Shafiie, contacté par téléphone.
"Je vais demander leur libération car dans le dossier il n'y a aucune preuve étayant ces accusations. On a pris le point de vue de mes clients à propos du renversement pacifique du régime pour des aveux", a-t-il ajouté.

 

Pin It

CSDHI  - Un ancien responsable de l'Association islamique des étudiants d'une université iranienne a été condamné à six ans et demi de prison pour propagande contre le régime, a rapporté le quotidien réformateur Etemad Mellli.

Mohammad Sayadi était secrétaire politique de l'Association islamique des étudiants de l'université Bou Ali Sina de Hamedan (ouest).
Il a également été condamné à payer une amende de 2,5 millions de rials (250 dollars), a rapporté le journal, qui ne précise pas ce qui était exactement reproché à M. Sayadi, ni son âge ni la date de sa condamnation.

Pin It

ImageCSDHI - Deux médecins iraniens, arrêtés en juin dernier, font partie d'un groupe de quatre personnes condamnées récemment à la prison pour avoir participé selon les autorités à un complot contre l'Etat soutenu par la CIA américaine, a rapporté l'agence Fars.

"Parmi les quatre éléments clés arrêtés dans cette affaire, il y a les deux médecins Arash et Kamiar Alaei", a dit le directeur du contre-espionnage au ministère des Renseignements, cité par l'agence, qui n'a pas fourni son nom.
L'arrestation des médecins, qui sont frères et connus à l'étranger pour leur opérations de lutte contre le virus du sida, avait été rendue publique en juillet dernier par des ONG américaines.

Pin It

ImageMise en garde contre l'intensification des pressions et des tortures infligées aux prisonniers politiques

CSDHI - Le fascisme religieux au pouvoir en Iran a intensifié ses pressions sur les prisonniers politiques en vue de les briser mentalement.

Un détenu politique, M. Mansour Rodpour, a été transféré la semaine dernière en isolement dans la section 8 de la prison de Gohardacht à Karaj (près de Téhéran). Le mois dernier, il avait subi l'isolement dans la section 1 de la prison, appelé « fourrière ». Ayant été violement torturé, il a désormais du mal à marcher, et reste sous le contrôle des gardiens de la révolution des mollahs. Il n'est pas non plus autorisé à parler aux autres prisonniers.

Pin It

CSDHI - Un activiste kurde iranien, Jabraïl Kosravi, a été condamné à 20 ans de prison et un exil intérieur à Bandar Abbas (sud) pour appartenance à un parti politique illégal, a rapporté mardi le quotidien Etemad Melli.

"Jabraïl Kosravi, originaire de Sanandaj (Kurdistan iranien), avait été arrêté au début de l'année iranienne (mars 2008). Il a été condamné à cette peine par le tribunal révolutionnaire de Sanandaj pour appartenance à un parti politique illégal", rapporte le quotidien.

Le journal ne précise pas le nom du parti politique en question et la date de la condamnation.
Les partis politiques kurdes sont interdits par le pouvoir iranien.