Pin It

ImageCSDHI -  L'agence de presse officielle ISNA du 9 décembre a annoncé que   les forces de sécurité ont arrêté 46 personnes, dans les villes de Chabahar et Khash dans la province du Sistan-Baloutchistan, qui "troublaient l'ordre et harcelaient des femmes dans la rue".

Selon la police de la province, dans le cadre du "plan de la sécurité publique", les forces de sécurité ont arrêté 46 fauteurs de troubles et voleurs dans les ville deChabahar, Khash et Iranshar . 32 voitures et 134 motos ont également été confisquées dans le cadre de ce plan.

Pin It

Image18 femmes sont mortes dans des conditions inhumaines dans la prison de Kahrizak
10 autres détenus sont morts sous la torture

CSDHI - Le conseil national de la Résistance iranienne a publié le communiqué suivant :
Dix-huit femmes sont mortes dans des conditions inhumaines dans les geôles moyenâgeuses de la prison de Kahrizak, de la ville de Karadj, dans la banlieue ouest de Téhéran.

Ces informations reçues par la Résistance iranienne à l’intérieur de l’Iran indiquent qu’en l’absence de section réservée aux femmes dans la maison d’arrêt de Kahrizak, 18 détenues ont été enfermées dans un bungalow métallique durant les terribles chaleurs du mois d’août. Abandonnées à leur sort, sans le moindre secours, elles sont mortes déshydratées et étouffées. C’est quand la puanteur des cadavres en décomposition s’est répandue, que les autres prisonniers ont compris la tragédie. Cependant, non seulement les bourreaux des mollahs n’ont pas enlevé les corps, mais pour renforcer le climat de peur, ils ont laissé les cadavres dans le bungalow. Les autorités carcérales de Kahrizak ont essayé de couvrir l’affaire en déformant l’histoire dans la presse, n’hésitant pas à publier des mensonges, parlant d’arrêts cardiaques et de suicides.

Pin It

ImageCSDHI - Selon les informations reçues de la section 209 de la prison d'Evine à Téhéran, Houd Yazerlou, étudiant et prisonnier politique, a été transféré en isolement dans des conditions insupportables le 7 décembre.

Selon les Militants des droits de l'homme en Iran le 9 décembre, il a été transféré en isolement sans aucune raison et sans avis préalable. Cette cellule est vide, sans le minimum de moyens. Alors que les prisonniers reçoivent habituellement 2 couvertures pour la nuit, Houd n'a rien reçu. Ils ont également laissé la fenêtre de la cellule ouverte la nuit dans le froid  glaciale de décembre et il a souffert du froid toute la nuit.

Houd a connu les conditions insupportables de la section 209 de la prison d'Evine pendant plus de six mois pour avoir accompagné sa mère qui rendait visite à sa tante à la Cité d'Achraf (base principale de l'OMPI en Irak) .

Pin It

ImageCSDHI - Deux prisonniers politiques kurdes de la prison d'Oroumieh ont été emmenés vers une destination inconnue. Omar Chapraz, 32 ans,  et Ehsan Topouz, 30 ans,  sont chacun condamnés à 13 ans de prison.  Ils sont incarcérés à Oroumieh depuis deux ans et demi.

Selon les informations reçues par l’Association des prisonniers politiques en exil, ils ont été transférés vers un lieu inconnu le 1 er décembre.

Le 28 novembre, un autre détenu politique Kurde de la  prison d'Oroumieh , Changiz Amouyi-Milan a été exilé dans une prison de Qazvine (dans le centre de l’Iran). Dans un appel téléphonique à sa famille, M. Amouyi-Milan a déclaré qu'il avait été tabassé par des gardiens lors du transfert et qu'il était maintenant détenu dans une section de toxicomanes et de condamnés dangereux. 

Pin It

ImageCSDHI - Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a transmis l’identité de 54 parents de membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, (OMPI), la principale opposition, aux instances internationales.

Ils ont été arrêtés par le régime des mollahs, accusés d’être en relation avec l’OMPI. Ces personnes ont généralement été arrêtées par le fascisme religieux à leur retour de la Cité d’Achraf. Plusieurs ont été condamnées à des peines de prison. 

 

Pin It

CSDHI – Mohammad-Reza Lavayi, poète, romancier et journaliste azéri,  a été arrêté par les  agents de sécurité dans la soirée du vendredi 21 novembre à Khodja, un faubourg de la ville de Ahar dans la province d’Azerbaïdjan (nord-ouest de l’Iran).

Le bulletin Amir Kabir du 30 novembre écrit qu'il a été emmené vers une destination inconnue.  M. Lavayi est l'auteur de recueils de poèmes et de romans en langue azéri.

Pin It

ImageCSDHI - L'assistant du grand ayatollah iranien Hossein-Ali Montazeri a été condamné à quatre ans de prison pour avoir diffusé des critiques de ce dernier contre les atteintes à la liberté, a rapporté dimanche un journal iranien.
L'hojatolesam Mojtaba Lotfi, un religieux de rang intermédiaire, avait été arrêté dans la ville religieuses de Qom au début octobre.

"Lotfi a été jugé pour avoir diffusé des idées et de la propagande de l'ayatollah Montazeri contre le régime", selon le quotidien modéré Etemad Melli.

 

Pin It

CSDHI - Les forces répressives ont arrêté jeudi 27 novembre quatre étudiants qui menaient un sit-in à la faculté Allameh de Téhéran après les avoir passés à tabac et les ont emmenés à la sinistre prison d’Evine.

Il s’agit de Mme Mahdieh Golrou et de MM. Saïd Feizollah, Majid Dari et Sadegh Chodja’i. Samedi 22 novembre, ils se trouvaient à la faculté de lettres et de sciences humaines Allameh Tabataba’i. Ils protestaient contre les mesures répressives, spécialement contre l’interdiction faite à un nombre d’étudiants de poursuivre leurs études pour des raisons politiques. Ils tenaient pour cela un sit-in soutenu par les autres étudiants et leurs familles.

 

Pin It

ImageCSDHI - Les bourreaux du régime dans la prison d’Evine à Téhéran, ont lancé un raid hier dimanche 23 novembre dans la section 500, réservées aux religieux réfractaires.  Tout en passant à tabac les détenus, ils se sont emparés de l’ayatollah Seyed Hossein Kazemineh Boroujerdi pour l’emmener vers une destination inconnue.

En rapportant cette nouvelle, le site étudiant Amir Kabir ajoute que personne n’a réussi à obtenir d’information sur son sort et que sa famille est très inquiète. Il y a quelques temps, le régime avait laissé entendre qu’il voulait le transférer à la prison de Yazd, en province.

Pin It

ImageLe conseil national de la Résistance iranienne a publié le communiqué suivant :
 
Selon des informations en provenance d’Iran, la santé de M. Mansour Ossanlou, dirigeant du syndicat des chauffeurs de bus de Téhéran, se dégrade. Ceci est dû à la maladie après des années de tortures et d’emprisonnement dans les geôles du régime et à cause du manque de soins médicaux.