Pin It
Image le Conseil national de la Résistance Iranienne a publié le communiqué suivante :

Les quotidiens officiels ont rapporté le 15 avril que trois étudiants de l'université Amir Kabir de Téhéran (Polytechnique) ont été condamnés à la prison malgré un acquittement prononcé par un tribunal des mollahs en décembre 2007.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire Alireza Jamchidi a annoncé leurs peines : « Majid Tavakoli, 30 mois de prison, Ahmad Qassaban 26 mois de prison et Ehsan Mansouri 22 mois de prison. »

Pin It
Six pompiers ont été emprisonnés pendant plus de 48 heures à la maison d'arrêt d'Ahmadabad, selon les sources de la résistance en Iran.  Ils ont été arrêtés pour avoir refusé de réprimer une manifestation ouvrière avec des canons à eau chaude à l'usine de pneus Kiyan (Alborz) dans la banlieue téhéranaise. Dans un mouvement de sympathie avec les ouvriers grévistes, les pompiers ont déversé l'eau chaude dans la rue.

Le régime iranien ne tolérera aucune mutinerie dans les rangs des fonctionnaires. Samedi dernier, les ouvriers on débrayé à l'usine Kiyan. Ils ont brûlé des pneus pour bloquer la route entre Téhéran et Islamchahr, dans la banlieue ouest, pour attirer l'attention des automobilistes. Les grévistes n'ont pas reçu de salaire depuis plusieurs mois.  
 
Pin It
ImageTrois leaders étudiants, détenus depuis mai 2007 pour insulte contre l'islam, ont écopé de peines allant de 22 à 30 mois de prison ferme, a déclaré mardi le porte-parole de la justice, Alireza Jamshidi, lors d'une conférence de presse.

Pourtant, en décembre, Ehsan Mansouri, Majid Tavakoli et Ahmad Ghassaban, de l'université Amir Kabir, l'une des plus prestigieuses du pays, avaient été innocentés en appel des accusations d'insultes aux "valeurs religieuses" et envers les "dirigeants de la République". Mais ils n'avaient pas été libérés.

Pin It
Selon des informations venues de l'intérieur de l'Iran, Mme Elham Yaghoubi, 30 ans, parente de prisonniers politiques exécutés, a été arrêtée à son domicile, accusée d’avoir organisé chez elle en septembre dernier une cérémonie du souvenir pour les victimes du massacre  des prisonniers politique de 1988. Elle a été incarcérée dans la section politique 209 de la prison d’Evine de Téhéran.
 
Rahmati, un interrogateur des services de renseignement, responsable de tous les interrogatoires des familles des victimes de 1988 a eu un rôle direct dans son arrestation. Il est aussi chargé de la torture.
 

Pin It
ImageQuelque 600 activistes féministes et défenseurs des droits civiques iraniens ont protesté, dans une lettre ouverte, contre l'arrestation de la féministe Kadijeh Moghadam, a rapporté samedi le quotidien Sarmayeh.
 
Dans leur lettre de protestation, les 600 activistes demandent "la libération immédiate de Kadijeh Moghadam", gée de 56 ans, qui est membre active de l'Association des femmes pour la lutte contre la pollution de l'environnement.
 

Pin It
ImageRugayya, femme de l’activiste azerbaïdjanais de l’Iran Abbas Lisani est arrêtée. Selon APA, en citant les sources iraniennes, les agents du renseignement iranien  ont fait une perquisition chez Rugayya. Son ordinateur est confisqué, elle est arrêtée.

Elle est arrêtée suite à ses publications sur l’enquête et les pressions contre son mari.
Il faut noter que Abbas Lisani est détenu en prison de la ville de Yazd de l’Iran
Pin It
Selon des informations reçues d’Iran, le prisonnier politique Kaveh Azizpour a été hospitalisé le 15 mars 2008, à l'hôpital de Sanandaj (dans l'ouest de l'Iran) pour la deuxième fois et son état reste très préoccupant.

Kaveh Azizpour, 25 ans, originaire du village Daryaz (banlieue de Mahabad, dans le Kurdistan iranien), a été arrêté il y a deux ans et demi pour ses activités politiques.
 
Il a été torturé dès le premier jour de son incarcération et a été plusieurs fois hospitalisé et opéré. Kaveh Azizpour est atteint d’une grave maladie au cerveau à cause des chocs électriques qu’il a reçus.

La famille de Kaveh Azizpour appelle les organisations de défense des droits de l'homme dans le monde à protester contre le régime des mollahs et ses violences contre Kaveh.      
Pin It
Neuf adeptes d'Ahl-e-Haq (une branche du chi'isme suivant l'Imam Ali, le premier Imam chi'ite) sont entrés dans leur 9ème jour de grève de la faim à la prison d'Oroumieh, dans le nord-ouest de l'Iran. Ils sont en grève pour protester contre leur détention sans la moindre justification légale. Quatre d'entre eux sont dans une condition critique, refusant même de prendre des liquides.

« En ce qui nous concerne, ils peuvent continuer leur grève jusqu'à la mort. La seule chose que nous ferons, c'est d'enterrer leurs cadavres », a dit le procureur des mollahs à Oroumieh.

Pin It
Un ex-négociateur nucléaire iranien, Hossein Moussavian, a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour "troubles contre la sécurité nationale", a rapporté mardi l'agence semi-officielle Fars.

"Hossein Moussavian a été condamné à deux ans de prison avec sursis et cinq ans de privation de fonction publique pour troubles contre la sécurité nationale", a expliqué l'agence, citant un responsable.

Pin It
Un religieux réformateur iranien, l'hodjatoleslam Hadi Ghabel, a été emprisonné pour activités contre la sécurité nationale et propagande contre le régime, a rapporté mardi l'agence Isna.

"Mon père s'est présenté hier (lundi) au tribunal religieux de Qom (centre) et il a été emprisonné", a déclaré son fils, Rouhollah Ghabel.

Hadi Ghabel est membre de la direction du Front de la participation de l'Iran islamique (FPII).