violence domestiqueCSDHI - Le nombre de femmes qui ont déposé des plaintes contre leur conjoint a augmenté d'environ six % en un an, en Iran. Et l'année dernière, il y a eu une augmentation de 3,2 % de la violence domestique contre les femmes.

 

Le médecin légiste en chef iranien a annoncé que 90 % des personnes qui se plaignent de violence domestique sont des femmes et que ce chiffre a augmenté de 5,8 % en 2017 par rapport à l'année précédente.

 

Se référant à la violence domestique, Shojaii, chef du bureau du médecin légiste, a annoncé de nouvelles données sur les maladies sociales le 9 juin 2018. « La plupart des examens médicaux effectués au bureau du médecin légiste sont liés aux querelles familiales et la plupart de ceux qui viennent pour un examen médical, sont les femmes. En 2016, le nombre de ces patients était de 77 280 (dont 74 180 femmes et 3 100 hommes) et en 2017, ce nombre a grimpé à 81 729 (dont 77 059 femmes et 4 670 hommes). (L'agence de presse officielle IRNA - 9 juin 2018)

 

L'année dernière, Ali Hadizadegan, chef du Bureau du médecin légiste de Mashhad, avait reconnu que la plupart des victimes de violence domestique étaient des femmes âgées de 20 à 35 ans. Il a également souligné que les femmes ne se plaignent généralement pas de la violence qu'elles subissent et que les données du gouvernement ne reflètent pas fidèlement la réalité. (L'agence de presse Fars, gérée par l'Etat - 23 novembre 2017)

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @h_enayat: #iran: Des femmes protestatairesde la ville de Dashtestan, dans la province de Bushehr, ont barre cette route pour protester…

csdhi.org