role actif des femmes en iranCSDHI - Les étudiantes de l’unité centrale de l’Université d’Azad de Téhéran se sont affrontées avec les forces de la patrouille d’orientation lors d’une manifestation organisée le samedi 27 octobre 2018 dans les environs de l’université de Sohanak.

Les étudiantes ont joué un rôle actif lors de la manifestation et ont essayé d'arrêter les véhicules de la patrouille d'orientation qui se frayaient un chemin dans la foule. Des témoins ont filmé une étudiante poussée par la voiture et ont posté la scène sur Internet.

Les forces de sécurité de l’État (SSF) ont arrêté quatre étudiantes et saisi plusieurs téléphones portables.

Les étudiantes en sciences médicales de l’université d’Azad se sont également réunies le samedi 27 octobre 2018 à la suite de manifestations similaires organisées contre les erreurs commises lors des examens d'admission de 2018.

L'un des manifestants a déclaré : « L'université d’Azad a déclaré à plusieurs reprises que les problèmes de la majorité des étudiants avaient été résolus, alors qu'il s'agissait d'un mensonge et que nos statuts continuent à être incertains ».

Les spécialistes en génétique ont manifesté le 27 octobre, devant le bâtiment de l’Organisation du système de santé à Téhéran. Le rassemblement avait pour but de protester contre l’échec de l’l’organisation à fournir des chiffres de système de santé aux professionnels.

Lors d'une autre manifestation samedi, des femmes à la retraite de diverses banques gouvernementales ont convergé à Téhéran et ont organisé une manifestation devant le fonds de pension de la Banque. L'une des manifestantes a déclaré : « L'une de nos revendications les plus importantes concerne l'application inconditionnelle et permanente de l'article 64 du chapitre 10 de la loi sur l'administration des services publics et le paiement de la différence de salaire depuis le 20 janvier 2017 ».

Lors d'une autre manifestation qui s'est déroulée le samedi 27 octobre 2018, un groupe d'hommes et de femmes fraudés, roulés par le site Web Gold Samen se sont rassemblés devant le bureau du procureur général à Téhéran.

Un groupe de militantes des droits des femmes s’est réuni pour une cérémonie symbolique le samedi 27 octobre 2018 sur la tombe de Reyhaneh Jabbari et l’a commémorée à l’occasion du quatrième anniversaire de son exécution.

Source : CNRI

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter