protestations iranCSDHI - Après une semaine de manifestations diverses signalées dans des dizaines de villes d’Iran, notamment une grève nationale des enseignants pendant trois jours, dimanche, il est à noter que de plus en plus de manifestations de ce type se déroulent dans plusieurs grandes villes iraniennes.

Un grand nombre de retraités sidérurgistes se sont rassemblés à Ispahan, dans le centre de l'Iran, pour protester car ils n’ont pas reçu leurs pensions d'assurance et leurs primes du Nouvel An depuis mars 2018. Réunis devant le bureau du gouverneur de la province d'Ispahan, un grand nombre d'agents de la police officielle et de policiers en civil ont également été envoyés sur place afin de d’effrayer et intimider les manifestants.

À Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, des chauffeurs à temps partiel de la National Drilling Company se sont rassemblés devant le bureau de la société pour protester contre un retard de six mois de paiement de leurs salaires.

Dans la ville de Shush, également dans le sud-ouest de l'Iran, des employés du célèbre site patrimonial, « Choghazanbeel » ont protesté contre le fait qu'ils ne percevaient pas leurs salaires depuis quatre mois, ni même leurs heures supplémentaires depuis les sept derniers mois.

À Téhéran, la capitale du pays, des manifestants se sont rassemblés devant le ministère des finances, demandant aux responsables d’obliger un concessionnaire à respecter sa parole et à livrer les véhicules que ces personnes avaient commandés et payés à l’avance.

Voici un aperçu d'autres manifestations récemment rapportées à travers l'Iran :

À Karaj, à l’ouest de Téhéran, la capitale du pays, des membres du personnel de l’hôpital de Khomeiny ont organisé une réunion pour protester contre le retard de paiement de leurs salaires. On les a entendus scander : « Gouverneur Shahbazi, quittez votre fauteuil et commencez à penser à nous ».

Les employés de la compagnie ferroviaire azerbaïdjanaise de la ville de Marand, au nord-ouest de l’Iran, se sont mis en grève pour protester contre le retard de paiement de leurs salaires depuis plusieurs mois.

À Ajabsheer, également dans le nord-ouest de l’Iran, des employés de la compagnie ferroviaire azerbaïdjanaise étaient en grève pour protester contre les retards de paiement des salaires et pour obtenir des réponses de la part des responsables de la compagnie.

À Bandar Abbas, une grande ville portuaire du sud de l’Iran, des employés de la compagnie de chemin de fer locale se sont également mis en grève pour protester contre le retard de paiement des salaires depuis plusieurs mois. Ces cheminots protestataires se sont engagés à poursuivre leur grève jusqu'à ce que leurs paies soient intégralement versées.

Un groupe d’agriculteurs de la ville de Shadegan, dans le sud-ouest de l’Iran, a organisé un rassemblement pour protester contre l’intervention d’un certain nombre d’institutions officielles, dont l’entité commerciale du village, lors de l’élection de l’Association syndicale des agriculteurs de la ville. Ce rassemblement a eu lieu à Ahwaz, à l’extérieur du bureau du gouverneur de la province du Khouzistan.

Les pompiers d’Abadan, dans le sud-ouest de l’Iran, se sont rassemblés devant le bureau de la municipalité locale pour protester contre les retards de paiement.

À Téhéran, des étudiants de l’école d’agriculture Pardis de l’Université de Téhéran ont organisé un rassemblement pour protester contre l’annulation soudaine de leur séance de questions-réponses.

Les employés de la société de crédit Saham-e Edalat, une entité officielle, se sont rassemblés pour le quatrième jour devant le ministère de l’Economie et des Finances du régime, pour protester contre le retard de paiement de leurs salaires.

 

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @afchine_alavi: Tchaharchanbé Souri, fête du feu à travers l'Iran, s’est transformée en mouvement de protestation contre le régime des m…

csdhi.org