Andimeshk iranCSDHI - Plusieurs manifestants auraient été tués et des douzaines d'autres blessés après que la police officielle de deux villes iraniennes ait ouvert le feu sur des manifestants, mercredi 21 mars.

Les manifestants dans les villes de Dezful et Andimeshk, distantes de 10 km dans la province du Khouzistan, ont assisté à l'affichage d'un panneau publicitaire sur lequel on voyait des photos des envoyés du régime tués en Syrie et décris par le régime iranien comme les « protecteurs du sanctuaire ».

Ce panneau publicitaire a été installé à 500 mètres de l’entrée d’Andimeshk.

Les vidéos postées sur les médias sociaux semblent montrer des affrontements entre la population et la police officielle et des membres des forces paramilitaires Basij des pasdarans (IRGC), quelques heures seulement avant le début du nouvel an du calendrier iranien.

Selon des informations locales, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des manifestants tuant deux personnes. Ces rapports doivent encore être confirmés.

Il y a près d'un mois, les habitants d'Andimeshk ont protesté contre l'installation d'un autre grand panneau d'affichage contenant des images similaires. La manifestation a eu pour résultat que les habitants ont littéralement fait tombé le panneau.

À l’époque, la querelle s’est terminée avec l’intervention du gouverneur de la province du Khouzistan et l’engagement du conseil municipal de Dezful de régler le problème d’ici le 14 mars. Toutefois, cette question n’est toujours pas résolue, plaçant la responsabilité sur le ministère de l’intérieur des mollahs.

Pendant les affrontements de mercredi, les habitants en colère d’Andimeshk ont protesté contre l’installation du nouveau panneau d’affichage en attaquant le bureau du régime du Croissant-Rouge, où les forces officielles se sont rassemblées pour lancer leur attaque, mettant le feu à l’installation. Les manifestants ont également incendié un certain nombre de véhicules officiels et de motos de la police, selon des rapports.

Les médias publics ont déclaré que quelques personnes avaient été blessées au cours des affrontements, ajoutant que les habitants d'Andimeshk et de Dezful, ville voisine, s'étaient affrontés à l'endroit où le panneau d'affichage devait être installé.

Les habitants d'Andimeshk ont déclaré que les affrontements avaient eu lieu avec les forces de sécurité et non entre les habitants.

Source : Les droits de l’homme en Iran

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @PNerval: Maquette de la flèche de Notre Dame de Paris. Un travail de réception réalisé par trois Compagnons du Devoir charpentier. 4 00…

csdhi.org