inondations iranCSDHI - Le ministère du renseignement et de la sécurité du régime iranien (MOIS) a arrêté des personnes qui avaient volontairement porté secours aux rescapés des inondations à Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran.

Les agents de MOIS ont arrêté samedi et dimanche au moins 25 personnes qui avaient pris part aux récentes manifestations des derniers jours, ainsi que de nombreux travailleurs humanitaires fournissant un soutien indépendant aux zones touchées par les inondations, le tout de leur propre poche.

Un certain nombre de ces personnes arrêtées ont participé à la construction des écluses et ont apporté un soutien à ceux qui se trouvaient dans les zones inondées.

Les forces répressives du régime dans la ville de Malashiyeh, dans la province du Khouzistan, dans le sud-ouest de l’Iran, ont fait une descente dans la zone où un groupe de secouristes volontaires indépendants apportait son aide, et les a arrêtés et transferé dans un lieu inconnu.

Quelques 22 travailleurs humanitaires bénévoles arrêtés dimanche ont été identifiés ; il s’agit de :

1. Rasoul Fartousi
2. Ebrahim Badavi
3. Amin Seilavi
4. Ali Mousavi
5. Hassan Beit Eshagh
6. Emad Heidari
7. Ali Naseri
8. Hatam Dahimi
9. Ahmad Badavi
10. Hossein Hamoudi
11. Mehdi Sharifi
12. Ghasem Tamimi
13. Aref Sarkhi
14. Foad Badavi
15. Kazem Marvani
16. Mohsen Zavidat
17. Habib Koroushat
18. Masoud Harizavi
19. Naji Alsavari
20. Heidar Seilavi
21. Reza Hezbavi
22. Sajad Deilami

Cinq détenus arrêtés samedi et qui ont participé aux récentes manifestations sont :
1. Ali Kazem
2. Mehdi Farhan
3. Adnan Karim
4. Hamzeh Sahi
5. Mehdi Savari

Selon des groupes de défense des droits humains, 11 bénévoles arabo-iraniens ont également été arrêtés au Khouzistan ces derniers jours par les pasdarans. Ils essayaient d’apporter leur aide aux habitants du village iranien de Gurieh, dans la province du Khouzistan, touchés par les inondations.

Ahmad Ka’bi, Yaghoub Ka’bi, Masoud Mansouri, Ebrahim Dahimi et Ebrahim Badavi font partie des personnes arrêtées dans le village de Gourieh.

Les inondations ont ravagé le nord, le sud et l'ouest de l'Iran. Les Iraniens sont très en colère à cause de l'absence d'aide de l'État. Et malgré leur situation précaire, le régime iranien arrête tous ceux qui osent protester.

Alors que les inondations dévastatrices ont touché 1 900 villes et villages d'Iran et que davantage de villes sont mises en alerte, les autorités ont envoyé des unités de pasdarans, de Basij et de la police officielle dans les rues des différentes villes du Khouzistan pour renforcer le climat de peur et réprimer toute protestation potentielle.

Les rapports locaux indiquent que les autorités ont même ordonné à leurs mandataires en Irak d'envoyer des unités sur le sol iranien.

Source : Les Droits de l’homme en Iran

 

0
0
0
s2sdefault

Recherche

Twitter

RT @PNerval: Maquette de la flèche de Notre Dame de Paris. Un travail de réception réalisé par trois Compagnons du Devoir charpentier. 4 00…

csdhi.org